Lettre à grand-père du 01 Decembre 2020

Cher grand-père…

En vertu de la Charte de la Transition et des récents décrets pris au Mali, notre chère patrie vient de s’octroyer un billet sans retour pour les années 1968-1991. Nous voilà de nouveau sous un vrai règne militaire. Au lieu des casernes, les militaires envahissent toute l’administration, le gouvernement et pire, l’Assemblée législative (CNT). Un véritable régime militaire très démocratique. Bientôt nous aurons droit à des Généraux Moussa “Goita”, des Tiécoro “Diaw”, des Kissima  “Wagué” et des Sadio “Yoro Diakité”. Et très bientôt des copines et neveux rempliront nos bureaux et nos commerces. Des postes moyennant des versements. Oui ! Cher grand-père, c’est ça, quand la volonté des hommes forts, gouverne et à la place des textes et lois. Bienvenue dans la Dictature ! Bienvenue Moussa ! Mars 1991 a eu lieu pour rien. Les morts sont morts pour zéro !

 

Vous savez pourquoi ? Grand-père. Parce que  pendant 30 ans, jamais les politiciens maliens n’ont eu en tête de travailler pour le Mali. Jamais ils ne se sont battus pour une bonne école pour tous, une bonne éducation pour chaque Malien. L’ajustement structurel, les écoles privées sans suivi, les écoles publiques laissées à elles-mêmes. Les bourses pour les enfants de riche. Rien que ça. Le Mali était pour eux, une simple entreprise pour réussir et épanouir sa petite famille au détriment des autres. Pendant 30 ans, ils n’ont produit que des jeunes suivistes et qui achètent l’illusion d’où qu’elle vienne. Religieux ou politiques.

Aujourd’hui, je meurs de rire quand je vois un jeune diplômé, souvent même en Droit, applaudir la junte au pouvoir. Je meurs de rire, quand je croise une jeune fille me dit que la politique ne l’intéresse pas. Qu’elle cherche juste un bon mari. Je meurs de rire, quand je vois qu’ils sont rares, ces jeunes qui connaissent la Démocratie et ses principes. Sur cette prise de pouvoir par la junte, je me dis d’un coté c’est très bien. C’est le résultat de l’ajustement structurel. Ce fameux système à la “neuf”. D’où seuls les enfants des riches ont eu droit à la bonne éducation. Maintenant que leurs enfants très bien instruits viennent libérer le pays. Moi je prends mon thé et observe seulement.

Oui cher grand-père, les militaires n’ont, peut-être, t-ils pas raison ? Au moment où, les hommes d’Etat eux-mêmes n’ont aucune considération pour la Démocratie et ses principes. Au moment où des grands hommes de Droit, pour des raisons dont Dieu seul détient le mystère, font partir un président élu par la rue. Au moment où des grands intellectuels cautionnent un coup d’Etat quand cela est dirigé vers leur adversaire voire leur ennemi. Au moment où les hommes politiques font appel au charisme religieux pour violer même la Constitution et tous les grands principes démocratiques. Au moment où tout le monde ne cherche qu’une grosse part du gâteau. Les militaires, ont-ils mal fait de quitter le terrain de guerre pour aller eux-aussi sous les climatiseurs ?

Cher grand-père, le jour où l’on comprendra tous nos actes posés, le plus minimes possible, nous reviendront au galop un jour. Le jour où l’on saura, que la mauvaise gestion est individuelle mais ses conséquences seront partagées. Le jour où l’on saura que le Mali est notre grande famille qui abrite nos petites familles (clans, régions, ethnies, tribus, familles et soi-même), et qu’en s’écroulant, le tout s’écroulera, nous prendrons soin de notre seul héritage commun. Le Mali. Ici, s’arrête ma 76ème lettre et à mardi prochain. Inch’Allah !

Lettre de Koureichy

Source : Mali Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *