Les femmes leaders du Mali reçues par le Premier ministre : TOUR D’HORIZON DES PRÉOCCUPATIONS

Vendredi dernier, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé a rencontré, dans la salle de conférence de la Primature, une importante délégation des femmes leaders du Mali. Venues dans un premier temps pour féliciter Dr Boubou Cissé pour sa nomination, les hôtes du chef du gouvernement ont saisi cette occasion pour lui soumettre quelques préoccupations ou doléances de l’heure.
Selon leur porte-parole, Mme Soumaré Assa Diallo, les femmes du Mali sont très préoccupées par l’insécurité grandissante, le désordre socio-économique, la faiblesse de l’éthique professionnelle et l’intolérance. “ Nous voulons un développement durable dans ce beau pays qu’est le Mali. Il faut absolument une culture des droits humains, une culture de la tolérance et de la paix “, a-t-elle plaidé.


Par ailleurs, Soumaré Assa Diallo a sollicité l’accompagnement du chef du gouvernement dans ce qu’elle a appelé “ la refondation du mouvement associatif féminin au Mali “, en espérant que cela servira aux autres dans l’intérêt strict du développement du pays, dans la paix et la sécurité. La porte-parole des femmes leaders n’a pas occulté le préoccupant problème des réfugiés du Centre vivant dans des conditions extrêmement difficiles dans certains quartiers de Bamako et de la périphérie.
Intervenant à son tour, le Premier ministre a indiqué que l’important rôle des femmes dans la situation de conflits et de crise que traverse notre pays n’est pas suffisamment connu et reconnu. Estimant que les femmes sont plus affectées par les conflits, Dr Boubou Cissé a soutenu qu’elles ne peuvent pas être oubliées dans la gestion de ces crises, en vue de la recherche de solutions.
“Il faut que ça s’arrête et ça ne peut s’arrêter que par le dialogue, par la compréhension, la cohésion “, a lancé le chef du gouvernement, faisant allusion à ce qui s’est passé à Sobane Da d’où, il était revenu deux jours plus tôt. En outre, le chef du gouvernent a estmé que les femmes, les mères, les sœurs et responsables peuvent avoir les rôles importants à cet effet.
“Nous allons faire en sorte que ce que vous appelez culture des droits humains, la culture de la tolérance de la paix, vous puissiez nous accompagner dans cela “, a-t-il assuré.
Sur la question de la refondation du mouvement associatif féminin du Mali, le Premier ministre a annoncé que des initiatives seront prises, pour mieux organiser les femmes en vue de faire face aux défis. Il a dit rester à l’écoute des différentes initiatives qui peuvent exister, ainsi que des efforts, des appuis et du type d’accompagnement, dont ses interlocutrices peuvent avoir besoin.

Massa SIDIBÉ

Source: L’ Essor- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *