Le porte-parole du Gouvernement, Amadou Koïta répond à l’honorable Belco Bah ” L’Etat du Mali n’a armé aucune milice “

Dans L’Indépendant n°4691 du jeudi 28 mars dernier, nous nous faisions l’écho à la Une d’une déclaration du député Belco Bah, membre de la Commission de Défense et Sécurité à l’Assemblée nationale, selon laquelle « Dan Na Ambassagou n’est rien d’autre qu’une fabrication de l’Etat malien « . En réaction à la faveur du traditionnel briefing sur les décisions du conseil des ministres précédent, le porte-parole du Gouvernement, Amadou Koïta a martelé que  » l’Etat du Mali n’a armé aucune milice « . C’était à la faveur d’un point de presse, le vendredi 30 mars dernier, au siège du CIGMA sis à l’ACI 2000.

Répondant aux questions des journalistes sur la dissolution de l’association Dan Na Ambassagou par le Gouvernement, Amadou Koïta a déclaré que certains hommes politiques ont accusé l’Etat Malien d’avoir un lien avec la milice  »Dan Na Ambassagou », ce qui, selon lui, est totalement faux. Ajoutant que » l’Etat Malien n’a armé aucune milice, d’ailleurs les forces du mal sont plus lourdement armées que la force régalienne de l’Etat « , s’est-il défendu.

Et d’ajouter qu’  » il n’y a rien entre les Peulhs et les Dogons, entre les chasseurs traditionnels et les Peulhs à part des liens de brasage culturels et de fraternité entre frères et sœurs, le fils et père. »

Auparavant, il avait expliqué que sur le rapport du ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Innovation et de la Recherche scientifique.

Ce projet a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale dans les domaines de la gestion des ressources financières et matérielles et de l’approvisionnement des services publics relevant de ce ministère. » Ce décret vise à doter, pour les cinq prochaines années, la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Innovation et de la Recherche scientifique en personnel nécessaire pour la mise en œuvre de ses missions « , a-t-il indiqué.

A ses dires, sur le rapport du ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, le Conseil des Ministres a adopté des projets de texte relatifs à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement du Conseil supérieur de la Jeunesse.  » La jeunesse, qui constitue une des plus grandes richesses de notre pays, est confrontée à de nombreuses difficultés pour participer activement au développement économique et social « , a-t-il regretté.

Pour remédier à ces difficultés, le porte-parole du Gouvernement, a souligné qu’un Conseil supérieur de la Jeunesse a été créé. Avant de soutenir que la création de ce Conseil s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’actions de la Politique cadre de développement de la Jeunesse adoptée en janvier 2012 et du Programme d’Action mondiale pour la Jeunesse. Selon lui, elle vise à renforcer la concertation entre l’Etat et la Jeunesse afin de relever les défis auxquels celle-ci est confrontée.

Il a aussi lancé un appel à tous les Maliens pour combattre ensemble les forces de mal : » L’ère est grave, nous devons tous être ensemble pour surmonter  cette tragédie et trouver immédiatement une meilleure solution à cette crise qui ne dit pas son vrai nom. C’est pourquoi, la seule condition aujourd’hui pour avoir une paix durable est le processus de DDR et c’est dans ce sens que l’Etat malien continuele processus de dialogue « .

Le porte-parole du Gouvernement a conclu que certains suspects ont été déjà arrêtés et que l’enquête continue et ellecontinuera jusqu’au bout.

Daouda Sangaré

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *