Le ministre du logement à Samaya : « Les Maliens se soucient du confort des autres Maliens «

Le site des logements sociaux de Samaya a fait l’objet d’une visite du ministre du logement et de l’urbanisme, M. Mohamed Diarra en compagnie d’une forte délégation composée du Directeur de l’office malien de l’habitat (OMH), Modibo Kadjoké, du chef de cabinet du ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, le général de Brigade Mamadou Lamine Ballo. Etaient également présents à cette visite, le Directeur général adjoint de la BMS, Lanfia Koïta et du PDG de la SOPROMAC, Adama Bagayoko. C’était dans la matinée du lundi 10 février. L’objectif de cette visite était pour le ministre de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de construction des logements sociaux.

Ministre logement Mahamadou Diarra

La Société de Production de Matériels de Construction Immobilière S.A (SOPROMAC) a aménagé une superficie de cinq hectares pour la construction de 167 logements sociaux à Samaya. Cette action s’inscrit dans le cadre de la réalisation de son projet de construction des logements sociaux en faveur des citoyens maliens.

N’ayant bénéficié d’aucun soutien de l’Etat malien, la SOPROMAC immobilière a entretenu de bonne relation avec la Banque Malienne de Solidarité en vue d’atteindre ses objectifs. Il s’agit d’un partenariat qui s’inscrit dans le moyen et long termes à travers des prêts accordés à la SOPROMAC pour la construction de logement sur des sites définis par elle-même. Ce duo permettra sans nul doute au malien moyen de l’intérieur comme de l’extérieur de bénéficier d’un toit.

Rappelons que ce partenariat tire sa genèse d’un projet test réalisé avec plein de succès en 2006 et gagnant du coup la confiance de la banque.

D’autres réalisations ont été faites avant l’aménagement du site de Samaya. Selon Lanfia Koïta, le DGA de la BMS, sa structure a préfinancé la SOPROMAC durant ces six dernières années, dans la réalisation de 154 logements de moyen standing pour près de 2.825 Millions FCFA. 94 logements ont été réalisés sur le site de Faladiè près de 1008 logements et 60 logements à Sirakoro. » En outre, nous sommes intervenus dans l’opération d’achat de terrain et de construction de 260 logements pour le compte des agents de la SOTELMA pour près de 800 Millions FCFA », a-t-il indiqué.

Disons donc que le site de Samaya constitue la cinquième phase de l’accompagnement de la BMS et porte sur l’aménagement de 167 parcelles dont 30 sont en cours de construction pour un coût total prévisionnel de près de 1.600 Millions FCFA.

Après la présentation du site au ministre du logement, le PDG de la SOPROMAC a mis en exergue les difficultés rencontrées lors de la mise en œuvre des activités du projet. Selon lui, ces difficultés se situent au niveau de l’acquisition des terrains. Il a précisé que le site déjà aménagé a été acheté avec les particuliers, ce qui rend le coût final de financement plus élevé. Existent aussi d’autres difficultés allant avec leur travail mais jugées mineures par le PDG. Concernant le raccordement des riverains sur ses installations, la SOPROMAC affirme n’avoir tiré aucun profit, seul l’EDM en bénéficie. En vue de faire face à ces difficultés, la Société de Production des Matériels de Construction sollicite l’accompagnement de l’Etat.
Le ministre du logement après avoir fait le contour du chantier a positivement apprécié l’initiative du projet car pour lui, cela dénote que « les Maliens se soucient du confort d’autres Maliens en s’investissant pour que d’autres citoyens aient un logement décent. » Il s’est dit très surpris de voir cette société de promotion immobilière travailler sur la durée sans soutien ou appui de l’Etat en dehors de l’appui des services techniques et du côté financier, la mobilisation a été faite avec une banque, la BMS pour atteindre des résultats avoisinant 800 Millions FCFA sur un certain nombre d’années avec la perspective d’aller pour 1000 logements et naturellement avec le souhait de voir l’Etat contribué à la prise en charge de ces 800 autres logements. » Nous pensons donc qu’il y’a aujourd’hui des éléments qui nous démontrent qu’on peut bâtir notre politique de logement, notre capacité de production de logement à partir des sociétés immobilières. Elles ne sont pas nombreuses mais la preuve est qu’il en existe et celles qui existent soient sérieuses « , a déclaré le ministre Diarra

Pour permettre aux clients de bénéficier de l’appui de l’Etat, le Directeur de l’office malien de l’habitat a souligné qu’il sera mis en place un mécanisme.

Il est à noter que ces logements sont de types F3-2, F4 et F5 avec des différentes superficies. Quant à la fourchette des prix, elle varie entre 22.750.000 FCFA et 38.000.000 CFA.
Mamadou BALLO
SOURCE: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *