Le ministre des domaines Me Mohamed Ali Batilly frappe de nouveau : Des titres fonciers émis sur 264 parcelles appartenant à la Société Kindy-Mali annulés dans les zones de Banankoro et Sanankoroba-ouest pour «irrégularités de cession»

Ce sont 264 titres fonciers émis sur une superficie de 13 ha 226 a, appartenant à la société  Kindy-Mali dans les localités de Banankoro et de Sanankoroba ouest, qui ont été annules en ce début de semaine par le ministère des Domaines et des affaires foncières. Raisons évoquées : détournements de la vocation des terrains, méconnaissance des droits fonciers coutumiers, absence d’enquêtes foncières…

Mohamed Ali Bathily ministre domaine etat affaires fonciere justice

C’est à travers un communiqué du ministère des Domaines et des Affaires foncières que l’arrêté d’annulation des titres fonciers portant sur 264 parcelles appartenant  à la Société Kindy-Mali  a été rendu public.

Il sied de préciser que c’est la Directrice nationale des Domaines et du cadastre qui,   sur instruction de sa hiérarchie,  a pris cette décision au détriment de la société immobilière Kindy Mali qui a pour promoteur un certain Hamady Kindy Bathily.

L’annulation de ces titres  fonciers se justifie selon le document du ministère,  pour  diverses irrégularités. Il s’agit, entre autres, de détournements de la vocation des terrains,  de la méconnaissance des droits fonciers coutumiers, de l’absence d’enquêtes foncières, du fractionnement de superficies dont le cumul, pour une société ou agence, dépasse le seuil de compétence du gouverneur de région. S’y ajoutent  l’usurpation des prérogatives du Conseil des ministres, la non détention de l’agrément de la Commission nationale d’éligibilité aux avantages prévus par la loi régissant  la promotion immobilière, la minoration des prix de cession.

Par cette annulation, le département des Domaines et des affaires foncières marque sa volonté de préserver les espaces vitaux du monde rural et de moraliser l’accès à la propriété foncière. L’annulation de ces TF est autant  une question de droit que de sécurité. La subsistance des populations rurales et la stabilité même du pays sont menacées par la spéculation insolente sur les terres. Il est de la responsabilité de l’Etat de sauvegarder le domaine privé immobilier, de préserver la fiscalité foncière et de protéger le monde rural” peut-on lire dans ledit communiqué.

Du côté du département des Domaines, on estime que ce  genre de mesure s’inscrit en droite ligne de la vision du président  de la République et de la politique du Gouvernement de promouvoir la paix et  la justice sociale.

Il faut rappeler que le ministère des Domaines et des affaires foncières, sous la houlette du ministre Mohamed Ali Bathily, n’est pas à sa première révocation de parcelles appartenant à cette société. En effet, en avril dernier, des titres fonciers portant sur 198 hectares cédés à  Hamady Kindy Bathily et Mohamed Al Gagny Lah dans le cercle de Kati avaient été également  annulés.

Kassoum THERA

 

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *