Le ministre de la Justice promet de collaborer avec les organisations de défense des droits de l’Homme

La salle de conférence du ministère de la Justice a servi de cadre, le lundi 8 juillet, à la rencontre entre le ministre Malick Coulibaly et les différentes organisations de défense des droits de l’homme au Mali.

 

Dans son allocution, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a indiqué que cette rencontre avec les organisations de défense des droits de l’homme vise à échanger sur les préoccupations dans le secteur de la justice et des droits de l’homme. Elles appuient, selon le ministre Coulibaly, sur l’accès des citoyens à la justice. «Elles nous aident aussi à travers les recommandations et dénonciations à mieux œuvrer pour une jouissance plus effective des droits humains», a précisé le ministre Coulibaly.

Le chef du département n’a pas manqué de répondre favorablement à la demande des organisations de défense des droits de l’homme, qui souhaitent un cadre permanent de concertation et de collaboration avec le département de la Justice et des Droits de l’homme.

Cette collaboration permettra, selon Malick Coulibaly, de bien appréhender des questions comme l’impunité, l’esclavage par ascendance, la violence faite aux femmes ; de les traiter dans le fond pour pouvoir trouver une solution afin que les droits de l’homme puissent être mieux garantis dans notre pays.

«Nous saluons cette initiative car leur action inscrit dans le cadre de la politique de la promotion et la protection des droits de l’homme. Alors, c’est un véritable partenariat et une collaboration franche que cette initiative ouvre, et nous nous en réjouissons de cette rencontre», a déclaré la présidente des femmes de Wildaf-Mali, Mme Bintou Founè Samaké.

Elle a aussi ajouté que la question de l’impunité, la violence sexuelle liée au conflit, la situation dans les prisons soient prises en compte afin de mettre en place des mécanismes de renforcement d’un cadre de collaboration avec le département pour que la justice au Mali retrouve son lustre d’antan.

À noter que plusieurs organisations de défense des droits de l’homme ont pris part à cette rencontre. On peut citer entre autre la CNDH, l’AMDH, Wildaf-Mali, Association Dèmè So, Kafo, etc.

Fatim B. Tounkara   

Le Wagadu

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *