Le métier de griot d’hier à aujourd’hui

Autrefois les griots étaient des personnages très écoutés dans nos sociétés, car incarnant le respect et le sens de traiter les différends qui peuvent exister entre les personnes vivant dans la même société, dans la même religion, etc., aujourd’hui c’est tout le contraire.

Djeli-Bazoumana-SISSOKO GRIOT

Les griots autrefois étaient non seulement des personnages de palais comme conseillers des rois, mais aussi stabilisateurs des différends dans les sociétés. Le griot détenteur de la parole, s’engage à réparer les éventuels désaccords.
De Soundiata Keïta à Manding Bory en passant par les grands résistants de l’empire du Mali, le griot avait un rôle particulier. Inciter au combat de défense territoriale, en racontant par la suite des exploits tout en  chantant la vaillance au rythme des sons de N’GONI.
Les griots appelaient en un mot, à se sacrifier sur les champs de bataille, quel qu’en soit le prix, car la mort auparavant était mieux que  la honte et le désespoir, le combat de l’honneur.
En effet, les litiges qui existent entre les couples, entre les villages, etc., le griot en sa qualité d’orateur intervient pour verser l’eau sur le feu dansant dans les cœurs. Un éventuel intérêt n’était visé pour ces cas, il intercédait comme bon le semble, comme un être normal, un être pacificateur.
NIAMAKALA soit-il, fait des démarches auprès des différents parents  pour unir bien évidemment deux personnes. Toute chose qui nécessitait aucun payement en retour, car conscient du rôle ou de la place qui est le sien dans la société, le griot fait tout pour ériger l’union et l’entente dans les esprits. C
ependant, ces différentes tâches autrefois appartenant à ce personnage et qui avaient une importance colossale dans les sociétés, ne sont plus faites comme il se doit. Les griots d’aujourd’hui font la chasse de l’argent, oui, de nos jours cet outil est sans doute indispensable.
Néanmoins, il devient de plus en plus un appareil destructeur des valeurs culturelles traditionnelles de notre pays. Tout le monde peut devenir griot au Mali alors qu’il y a des noms spécifiques aux griots comme Kouyaté, Diabaté, Danté, Tounkara, Dramé, etc. Pour gagner leur pain, certains sont capables de jouer ce rôle, dans la mesure où nous trouvons partout des personnages griots de tous genres. Ici à Bamako, il y a même des Kéita griot, pour ne citer que cela.
Moriba DIAWARA
(Stagiaire)
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *