LE MALI, 60 APRES L’INDEPENDANCE : Le peuple désuni face à l’adversité

Le Mali est-il toujours sur les rails des idéaux définis par ses pères fondateurs ? Le citoyen malien de 2020 est-il prêt à changer réellement ? La jeunesse malienne veut-elle vraiment s’assumer ? Les acteurs du mouvement démocratique de 1991 sont-ils prêts à être remplacés par une élite jeune?

Aujourd’hui est un jour particulier pour notre pays, où l’idéal serait de se remettre en question afin de fixer un nouveau cap pour notre République. Le Mali est-il toujours une République ou dérive-t-il vers une monarchie dans laquelle une poignée de personnes détiennent le pouvoir et maintiennent les autres dans une forme d’emprisonnement à ciel ouvert, de brimade et d’abrutissement. Une monarchie qui se cache derrière les slogans pour faire de la démagogie, la gabegie et le despotisme son cheval de bataille ? Pour une bonne réussite de notre jeune démocratie, devrions-nous réintégrer ou donner plus de pouvoir aux chefs du village ?

Le chemin reste long, le Mali a aujourd’hui besoin des nouveaux citoyens qui fassent du développement du Mali leur souci quotidien. Des citoyens qui militent pour un développement axé sur la bonne gouvernance. Un système de développement qui se base sur la jeunesse et les femmes pour bien briller. Un nouveau Mali avec une jeunesse compétitive et non qui se laisse à la merci des vieux crocodiles.

Un Mali qui assume sa souveraineté tout en restant. Rien n’est impossible, il faut juste une réelle volonté politique. Durant ces décennies, nous avons vécu dans un Mali où la demande sociale était plus élevée que l’offre politique. Il faut un réel changement de mentalité.

C’est à cette nouvelle génération que nous demandons de répondre à cette question, de changer les choses en intronisant les valeurs de la République en soufflant un nouveau vent dans notre pays.

Rien n’est encore perdu. Le Mali reste notre seul bien que nous aimons tous et pour lequel nous devons toujours nous battre et autour duquel nous devons rester unis. Honneur aux pères fondateurs de notre République. Vive le Mali !

Mohamed Abdellahi Elkhalil, Sociologue

Source: Journal Le Démocrate- MALI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *