Le groupement des syndicats cotonniers et Vivriers du Mali: Le GSCVM a lancé un délai de 72 heures pour la libération sans condition de Bakary TOGOLA et les autres leaders paysans

Suite à l’arrestation du président de l’APCAM, Bakary TOGOLA et les deux leaders, les présidents des 4 syndicats membres du GSCVM et les présidents des 41 Unions Secteurs des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton se sont réunis en assemblée générale le jeudi 19 septembre 2019 pour parler de la situation actuelle de la C-SCPC. Suite à cela, ce vendredi 20 septembre au siège du parti ADP-MALIBA, le GSCVM a, à travers un point de presse fait un communiqué de presse pour montrer son mécontentement par rapport à la situation et demande la libération sans condition de Bakary TOGOLA et les autres dans un délai de 72 heures.

Tout d’abord, le GSCVM est constitué par l’ensemble des 4 syndicats du secteur coton à savoir le Syndicat  des Cotonniers et Vivriers du Mali (SYCOV), le Syndicat pour la Valorisation des Cultures Cotonnières et Vivrières du Mali (SYVAC), le Syndicat des Producteurs Agricoles de la zone Mali Ouest (SYPAMO) et le Syndicat des Exploitants Agricoles de Kita (SEAK).

Les présidents de ces 4 syndicats dont Mènè DIALLO, Kèfa DIARRA, Yacouba KEITA et Bakary DEMBELE et les présidents des 41 Unions Secteurs des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton se sont rassemblés en Assemblée Générale ce jeudi 19 septembre 2019. Et ils ont convenu de trois choses à savoir: le renouvellement de la confiance des Producteurs de Coton au Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA; le renouvellement de la confiance des Producteurs de Coton au président de la C-SCPC, Bakary TOGOLA; l’existence de mécanismes internes de gestion de la situation actuelle en lien avec l’Acte Uniforme de l’OHADA.

Au regard des faits, les producteurs de coton demandent la libération sans condition des responsables de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton dans un délai de 72 heures.

D’après Mènè DIALLO, président du GSCVM, les paysans ne sont pas du tout d’accord et ne le seront jamais avec l’arrestation de Bakary TOGOLA et les deux leaders paysans. “Nous sommes avec Bakary TOGOLA pour toujours, nous avons besoin de nos trois responsables avant le lundi soir” a-t-il dit.

Au cas où ce délai ne sera pas respecté, le Groupement des Syndicats Cotonniers et Vivriers du Mali se réserve le droit d’entamer toutes actions nécessaires à la défense des intérêts des Producteurs de Coton.

Le GSCVM lance un appel au Réseau des Chambres d’Agriculture du Mali, à toutes les Organisations Paysannes du Mali, toutes les filières confondues (maïs, riz, mil/sorgho, oignon/échalotte, pomme de terre, mangue, sésame, anacarde, soja, gomme arabique, bétail/viande, lait, poisson, volaille), aux femmes rurales et aux jeunes ruraux de rester vigilants et unis pour cette cause commune.

Pour terminer, le président du Syndicat des Cotonniers et Vivriers du Mali (SYCOV), Kèfa DIARRA a fini par dire quelque chose de très important en disant “Admettons que Bakary TOGOLA  et les autres collègues ont détourné tout ce qu’on dit là. S’il est question de rembourser, à qui on rembourse?, c’est notre fonctionnement qui est concerné, rien que ça. Si c’est à nous qu’on rembourse qu’on lâche nos collègues.

Aminata SANOU

Source: Le Zenith Bale

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *