Le général Yamoussa Camara : « Dieu sait que je ne suis coupable de Rien. Mais j’ai bien peur que le gouvernement ait peur d’organiser un procès car, ce serait la nuit des juges »

Tel est le message que l’ancien ministre de la Défense pendant la transition et ex-chef d’état-major particulier du président de la République, le général Yamoussa Camara, a livré à www.malicanal.com. Le général Yamoussa Camara a été emprisonné dans le cadre de l’affaire des bérets rouges, mais aujourd’hui, il réclame justice. Lisez son message.

« Oui, Boubèye est un prédateur, un spécialiste des coups bas et des manipulations selon Africa-kibaru. C’est bien cet allié de revers qui fut placé au-dessus de lui-même et qui a monté cette honteuse cabale pour m’accuser de tous les péchés d’Israël avec la complicité active de l’ignoble juge Yaya Karembé, aujourd’hui exfiltré. Dieu sait que je ne suis coupable de Rien. Mais j’ai bien peur que le gouvernement ait peur d’organiser un procès car, ce serait la nuit des juges. Mais le tout, il faut avoir le courage de le dire a été rendu possible avec le soutien inattendu de notre candidat chouchouté, devenu président de la République. Même le président de l’AMDH, Moctar Mariko, certainement l’un des magistrats les plus corrompus de cette vieille terre du Soudan, a mis la main dans le cambouis, au lieu de rechercher la vérité effective des choses. Le cabotin corrompu Mahamadou Berthé et le matamore Col/M Bouacar Kéita en ont rajouté à la confusion. Pourtant, je ne suis pas plus coupable que l’ex-procureur général Mamadou L. Coulibaly, qui a eu l”outrecuidance de fredonner lors de la mise en scène de Sikasso que la vérité de Kita n’est pas celle de Bougouni et tutti quanti! Si l’on manque de courage pour s’assumer face au devoir, on doit au moins avoir la sagesse de se taire. Chose que n’a pas pu faire non plus Elie Kéita de la Cour suprême alors qu’il n’a aucune culture militaire, il a tenté de justifier l’injustifiable. A eux tous, un conseil : une procédure fondée sur une base fausse, ne peut que s’engager sur une voie erronée pour aboutir à l’absurde. Ce qu’on me reproche, je l’ai fait pour la République et j’en suis fier. Que cela ait déplu à certains, n’était pas mon souci. Ce qui m’importait était la défense de l’intérêt supérieur de la nation. Cela n’a rien à voir avec des crimes d’enlèvement et d’assassinat. Moralité: l’intoxication par le mensonge n’est pas un mode rationnel de gouvernance ».

Source: Malicanal.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *