LE FAUX PROBLÈME DU COMMISSARIAT DE KALABAN-CORO

LE FAUX PROBLÈME DU COMMISSARIAT DE KALABAN-CORO

En effet au commissariat de Kalaban-coro ce qui se passe est loin de problème.


Celui qui ne va pas à la source peut commettre beaucoup d’erreurs.
Vu les multiples versions des uns et des autres, nous nous sommes rendus audit commissariat et autres et voilà ce que les investigations ont donné.

Voici comment se sont déroulés les faits :


Tout a commencé par la tenue d’une réunion nocturne dans le local du commissariat de Kalabancoro par le sergent de Police Abdramane BAGAYOGO au compte de son comité syndical le SYNAPOL sans informé le commissaire et son adjoint.
L’adjoint du commissaire ayant appris cette nouvelle à appelé le sergent BAGAYOGO pour lui faire comprendre qu’il devait pas faire cela sans avisé la hiérarchie. http://bamada.net/commissariat-de-police-de-kalaban-coro-sanctionne-pour-indiscipline-le-sergent-abdramane-bakayoko-refuse-de-sexecuter-sous-pretexte-detre-syndicaliste-et-dresse-son-syndicat-contr
Le commissaire MOUNKORO ayant appris cette nouvelle a donner une demande d’explication au sergent et ses compagnons et ceux-ci n’ayant pas apporté preuves nécessaires ont alors été sanctionné en la date du 4 juillet 2018 pour 8 jours d’emprisonnement à l’école Nationale de la Police.
Les deux autres :Sidi TAMBOURA du SAP et un nommé Moussa DIALLO de la même tendance que lui ont tous exécuté leurs sanctions.
Contrairement le sergent Abdramane BAGAYOGO a refusé d’aller faire sa sanction car il est syndicaliste. Il a été interpellé par tout le monde pour aller purger sa peine mais BAGAYOGO a refusé. Mais qu’est-ce qu’il a fait :Il est passé voir un journaliste à qui il a proposé de l’argent pour inventer une histoire de libération de détenu de façon illégale par le commissaire MOUNKORO.
Et malheureusement le mensonge est toujours rattrapé par la vérité de façon facile.
L’histoire concernait l’arrestation d’un certain Kassim TRAORÉ dit Ladri membre du syndicat des transporteurs,et selon les dits le commissaire MOUNKORO a pris une forte somme avec ce dernier pour le libérer.
Après la publication de cet article, il a été demandé à Abdramane BAGAYOGO d’emmener la preuve dans le registre de la brigade de recherche du commissariat mais aucune preuve. Dieu bien faisant les choses, un bon matin Ladri est venu lui-même résoudre un problème au commissariat de Kalabancoro. Après avoir décliné son identité, il a été très surpris d’entendre son son nom dans cette histoire et à démenti et automatiquement ils ont appelé au sergent Abdramane BAGAYOGO. Séance tenante, le sergent de SYNAPOL n’a puis rien dire et l’accusé en colère a décidé de porter plainte contre celui qui a mentionné son nom dans cette histoire de braquage ou je nous ne saurons la vraie version.
Après ça,le Sergent BAGAYOGO est venu encore avec la version du véhicule dudit commissariat qui est sous la responsabilité du chef VP.L’adjoint du commissairelui apellé que s’il n’est intéressé par le véhicule que lui fera automatiquement la note de service en lui responsabiliser à la gestion du seul véhicule dudit commissariat .Mais nous avons entendu toute sorte version en cette histoire.
Le commissaire MOUNKORO ayant gardé son calme jusque là alors tous les moyens dont Abdramane BAGAYOGO voulu faire recours ont été avéré faux et pour tout finir le journaliste qui avait pris de l’argent avec lui pour l’aider en la matière dont je ne vous déclinerais pas l’identité pour des raisons professionnelles est venu démentir et expliquer ce qui s’est passé entre eux puis se faire des excuses.
Voici pour ceux qui veulent la vrai version de cette histoire.
En la matière, le mieux c’est de demander au Sergent Abdramane BAGAYOGO d’aller purger ses sanctions à l’école nationale de la police avant que cela ne crée des problèmes au niveau des mouvements et tendances syndicalistes et même au niveau des commissariats et cela apaisera la situation selon ses camarades des autres tendances

 

 

Source: Koulouba.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *