LE DG DE L’OMH RECOIT ET APAISE LES PROMOTEURS IMMOBILIERS « Nous sollicitons votre compréhension »

A quelques jours de la première échéance de paiement des conventions de financement du programme de réalisation des logements sociaux de 2016, le DG de l’Office Malien de l’Habitat « OMH », Ousmane Ibrahima Maiga, a rencontré les promoteurs immobiliers, le mercredi 21 juin 2017, pour apaiser les doutes et engager des réflexions sur la meilleure façon de renforcer le partenariat public privé.

ousmane kone ministre habitat urbanisme Ousmane Maiga Directeur general Office malien habitat omh

C’était dans la salle de conférence de l’OMH.

Les promoteurs immobiliers qui ont livré plus de 3800 logements dans le cadre du programme des logements sociaux de 2016, sont inquiets pour le paiement de l’argent que leur doit le gouvernement. Pour aplanir les doutes et donner de nouvelles garanties, la direction de l’OMH a initié une rencontre avec les promoteurs immobiliers. Objectif ? Echanger sur l’échéance de paiement du 30 juin 2017.

En réalité, le gouvernement, à travers l’OMH, a signé des conventions de financement avec plusieurs promoteurs immobiliers pour la réalisation des logements sociaux dans le cadre du programme 2016. Il est précisé dans lesdites conventions que l’Etat remboursera chaque année les promoteurs immobiliers et cela sur une période de quatre ans. Et la première tranche du paiement est prévue pour le 30 juin 2017. Il se trouve, malheureusement, que jusqu’ici l’Etat n’a pris aucune disposition pour respecter cette échéance. D’où l’installation des inquiétudes dans les cœurs et les esprits des promoteurs immobiliers.

Pour faire face à cette situation qui écorne profondément la confiance dans le partenariat public privé, le DG de l’OMH a décidé de prendre le taureau par les cornes pour expliquer à ses partenaires les difficultés qui ont pignon sur rue. Pour la circonstance, Ousmane Ibrahima Maïga était entouré de quelques membres de son staff, notamment le DGA, Brama Diarra, le chef du département Etudes et Planification, Modibo Dianka, le directeur administratif et financier, Aliou O. Maïga, et le chef comptable, Youssouf Moulaye Keïta.

A travers cette rencontre, il s’agissait pour le DG de l’OMH de faire comprendre aux promoteurs immobiliers la difficulté et la complexité de la situation, étant entendu que c’est un service public (OMH) qui a signé, au nom du gouvernement, les différentes conventions de financement.

Le DG de l’OMH informé ses interlocuteurs des démarches entamées par son service pour trouver une issue heureuse afin d’éviter une crise de confiance entre partenaires. C’est dans ce cadre que l’OMH a adressé une communication écrite énumérant tous les engagements souscrits au nom de l’Etat, au ministre de l’Economie et des Finances. Qui a d’ailleurs promis d’honorer tous les engagements pris en 2016 dans le cadre du programme des logements sociaux.

Mieux, le projet de budget de l’OMH lors du dernier conseil d’administration (40e session ordinaire du 13 février 2017) était de l’ordre de 73 milliards de F CFA englobant non seulement les engagements souscrits au nom de l’Etat, mais également les frais de fonctionnement de la structure. A l’issue des travaux, le conseil n’a approuvé qu’un budget de 25 milliards sur le montant proposé. Ce qui, en réalité, ne pourra pas permettre de faire face aux engagements.

Toutefois, le conseil avait pris le soin de consigner dans ses recommandations que le reliquat du budget proposé, soit 48 milliards de F CFA, sera mobilisé par le gouvernement. Ce qui n’est toujours pas le cas. Et le délai de la première échéance avec les promoteurs immobiliers est arrivé à termes. D’où les remous ces derniers jours dans les rangs des promoteurs immobiliers qui peinent à rentrer en possession de leur argent. Conscient du dilemme, le DG de l’OMH dit avoir saisi son ministre de tutelle afin qu’il s’implique davantage auprès du gouvernement dans la résolution de ce problème. « Le cabinet est bel et bien à pied d’œuvre. Nous sollicitons votre compréhension, car nous sommes conscients qu’il y a trop des remous… », a affirmé Ousmane Ibrahima Maïga dont la démarche participe d’un souci d’apaisement et de transparence.

En retour, les promoteurs immobiliers ont approuvé la démarche de la direction générale de l’OMH, même s’ils « ne comprennent pas » les ordonnateurs du gouvernement qui semblent se dédire par rapport aux engagements pris en 2016.

Les promoteurs immobiliers ont remercié le DG de l’OMH pour son courage, sa franchise et son abnégation. En tout état de cause, le premier responsable de l’OMH, Ousmane Ibrahima Maiga, s’est dit disposer à recevoir des promoteurs immobiliers pour toutes propositions utiles, voire un plan B, pour décanter la situation avant de s’engager à soumettre la question aux administrateurs à la faveur d’un conseil d’administration extraordinaire la semaine prochaine.

Section communication : OMH

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *