LE C.S.S. DU G5 SAHEL : 25 participants outillés sur la cybercriminalité et la preuve numérique

Le Centre sahélien de sécurité (CSS) a servi de cadre le vendredi 31 août à la clôture de l’atelier de formation sur la « cybercriminalité et preuve numérique » à l’intention des vingt-cinq participants venus des pays du G5 sahel. C’était sous l’égide de M. Coulibaly, le représentant de ladite organisation.

« Ce cycle formation répond parfaitement au souhait du G5 Sahel » a déclaré le colonel Thierry Very, responsable des études du CSS. Selon lui, la présente formation a enrichi les compétences et les connaissances des séminaristes en matière de cybercriminalité, mais aussi en termes d’exploitation des preuves numériques. S’adressant aux participants, le responsable des études a indiqué qu’ils sont désormais mieux armés et mieux qualifiés pour aborder ou diriger les enquêtes qui leur seront soumises. Aussi, le colonel a évoqué la prochaine labellisation par les universités des diplômes délivrés par le CSS.

Pendant cinq jours (du 27 au 31 août), les impétrants se sont planchés sur « escroquerie d’achat en ligne sur internet » et « perquisition dans le domicile d’un terroriste potentiel avec des indices et des preuves numériques. » L’objectif de cet exercice pratique consiste à mettre en application les connaissances théoriques des participants, notamment celles délivrées lors de la formation thématique : « cybercriminalité et preuve numérique ». Il intervient deux mois après la phase théorique qui s’était déroulée au mois de juin dernier. La présente a pour but de familiariser les impétrants à l’usage de tous les outils qu’ils seront amenés à mettre en œuvre dans leur investigation et leur donner la maitrise des techniques d’identification et de saisie de toutes formes de preuves numériques sur une scène de crime.

Il vise également à maîtriser la conduite d’investigations simple avec des indices numériques, planifier et préparer convenablement une opération de police judiciaire avec perquisition des lieux où l’on peut trouver des preuves numériques ; élaborer un procès-verbal de perquisition avec indices numériques et un procès-verbal de télé-perquisition.

Les participants à cette session de formation sont issus de deux catégories. Il s’agit des forces de sécurité intérieure et des autorités judiciaires en raison d’un représentant par pays. Le Centre sahélien de sécurité est un organe de formation du G5 Sahel qui a pour objectif de constituer un réseau des acteurs de la sécurité et d’assurer une part de la formation continue des forces de sécurité intérieure. La cérémonie a pris fin par la remise des attestations aux participants.

Abdrahamane Sissoko 

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *