Le C.A et la direction de l’ANPE dans les régions de Sikasso, Mopti et Ségou

Une mission-conjointe «Conseil d’Administration et la direction générale » de l’ANPE s’est rendue, du 21 au 25 novembre 2018, dans les régions de Sikasso, Mopti et Ségou. La mission avait pour but de permettre à la fois au Conseil d’administration et à la direction générale de l’ANPE de constater de visu les réalisations des différentes directions régionales et surtout de renforcer les relations entre l’ANPE et ses partenaires à travers une bonne lisibilité de ses modes d’intervention.

La mission était conduite par.  Moussa Kanouté, 1er Vice-Président du CA de l’ANPE. Il était accompagné par le directeur général de l’ANPE,  Ibrahim Ag Nock.

Cette mission a été marquée par des visites de courtoisie, des rencontres avec les partenaires sociaux et les visites de réalisations faites par l’ANPE à travers ses différents projets et programmes.

La délégation a eu à rencontrer  les autorités des différentes régions visitées. A  Sikasso, Ségou et Mopti, elle a rendu des visites de courtoisie aux gouverneurs et aux conseils régionaux. 

Etape de Sikasso

Le 21 novembre 2018, la mission a  été reçue par le gouverneur de région, en la personne de Boubacar Bagayoko. Le D.G, M. Nock a expliqué le cadre de la mission, qui est de permettre à la fois à la direction générale de suivre les réalisations effectuées sur place en conformité avec la politique actuelle des plus hautes autorités du pays et au Conseil d’Administration de l’ANPE,  d’apprécier l’adéquation des réalisations aux orientations données. Il a sollicité l’accompagnement du chef de l’exécutif régional de Kénédougou.

Le gouverneur de la région de Sikasso, Boubacar Bagayoko, s’est dit honoré par cette visite et s’est réjoui des réalisations de l’ANPE car elles entrent en droite ligne dans la vision du Président de la République pour son 2ème quinquennat, ajoutera-t-il. Il a invité l’ANPE à s’investir dans le partenariat Sikasso-Bobo – Korhogo à travers la Zone Economique Spéciale. Un programme qui est déjà inscrit dans le Plan de Travail Annuel 2019 de l’ANPE.           

Au niveau du Conseil Régional de Sikasso

La délégation a été reçue par le 2ème vice-président, Samba Sanogo, assisté du secrétaire général  Niara Diarra.

Tout comme au gouvernorat, M. Nock, a rappelé les objectifs de la mission. C’est ainsi que M. Diarra prit la parole pour remercier l’ANPE de cette démarche et n’a pas manqué d’informer ses hôtes du rôle prépondérant de l’ANPE de Sikasso dans les activités du Conseil Régional. En effet, en plus d’avoir été un acteur majeur de l’élaboration de la 1ère génération du Schéma Directeur Régional de la Formation Professionnelle et Technique pour l’Emploi, l’ANPE est l’un des animateurs clé du Cadre partenarial de gestion de la formation professionnelle. Il a souligné l’implication de l’ANPE dans la conduite de deux structures initiées par le Conseil régional  à travers le programme d’’insertion des finalistes du Centre de Formation Agropastorale.

 Les Rencontres avec les Partenaires

Dans l’après-midi du mercredi 21 novembre 2018, une rencontre a eu lieu dans la salle de formation de l’Unité Informatique de l’ANPE – Sikasso entre le directeur Général et son personnel, les membres du CA, les structures du ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne ainsi que leurs partenaires. Il a question des Offres de services de l’ANPE, la synthèse du rapport d’activité de 2018 de la direction régionale et les perspectives de 2019 de la direction régionale. Le directeur général, M. Nock, a félicité la direction régionale pour les résultats atteints, surtout le taux 58% de satisfaction des offres. Il a souligné que la différence s’explique par le manque d’adéquation entre les qualifications disponibles et les besoins réels des entreprises, surtout l’absence de qualification chez les nombreux demandeurs d’emploi.

S’agissant des recrutements au titre des travaux en cours ou à venir dans la région, il a invité la mairie à rapprocher la direction régionale pour lui faire au mieux son rôle d’intermédiation et de conseils aux entreprises et aux collectivités. Pour l’entreprenariat des jeunes, voir les moins jeunes, il a souligné que les modules : TRIE, CREE et GERME du BIT utilisés par l’ANPE à l’instar des autres structures du département concourent largement vers l’atteinte de cette préoccupation de la jeunesse.

Les Visites de réalisations

A Sikasso, la délégation a visité le 21 novembre 2018, le Centre de formation en banque à l’Institut de Formation Professionnelle (IFP) de Sikasso. A ce niveau, il a surtout été question d’échanger avec les auditeurs des trois classes communément appelées “SERIES” (1ère, 2ème et 3ème Série) pour se faire une idée de leurs conditions d’études.

La difficulté majeure évoquée par ceux-ci a été la non disponibilité de certaines salles à 17h étant donné que la plupart des cours des classes de l’IFP prennent fin à 18h. Face à ce problème, Le D.G a pris l’engagement de réhabiliter les anciens locaux de l’INPS pour que le centre puisse être abrité dans la cour de l’ANPE de Sikasso.

La délégation s’est rendue aussi à l’atelier de coiffure de Koutiala

Cette visite intervenue le jeudi 22 novembre 2018, a permis à la délégation de l’ANPE et au Préfet de Koutiala  Youssouf Niaré de voir cette réalisation, créée avec l’appui de l’ANPE qui a générée 5 emplois permanents.

Etape de Mopti

Après Sikasso ce fut l’étape de Mopti ; où la délégation a effectué une visite de courtoisie au gouvernorat le jeudi 22 novembre 2018. Le vendredi, 23 novembre 2018, elle s’est rendue à la direction régionale où elle a visité les locaux et rencontré le personnel en vue d’échanger sur les résultats de l’année 2018.  Au cours de cette rencontre, le directeur régional Seydou Samaké a brièvement présenté le bilan des activités d’intermédiation, de formation et de promotion d’emploi. Selon lui sa structure a enregistré 400 demandes d’emploi, placé auprès des entreprises et ONG, 185 demandeurs, 50 femmes formées (25 en teinture, 25 en savonnerie), 25 promoteurs d’entreprise en GERME, et assuré de la formation de 50 jeunes diplômés en Techniques de Recherche d’Emploi.

Il a ajouté qu’en plus de ces formations qualifiantes, elle a assuré la formation continue diplômante de 41 travailleurs en Brevet Professionnel Banque.

Dans la cité de Nagabanou, à Bandiagara,  la mission conjointe a eu une rencontre avec les partenaires sociaux. Cette activité a eu pour cadre le siège de l’ONG YA-G- TU, dirigée par Mme Guindo Yaïgueré Tembely.

La directrice de l’ONG a saisi cette opportunité pour présenter à la délégation et aux autres partenaires les missions de sa structure. La délégation a été émerveillée par les activités de développement menées par cette structure de 1987 à nos jours. Cette ONG locale, selon la directrice utilise actuellement à Bandiagara plus d’une centaine de jeunes.

En guise de conclusion, le directeur général de l’ANPE, Ibrahim Ag Nock,  a vivement félicité la promotrice et a envisagé de signer un accord de partenariat entre les deux structures. Il a affirmé que cette ONG pourvoyeuse d’emplois massifs pourrait toujours solliciter l’ANPE dans la publication et le traitement des offres d’emploi.

Malgré les problèmes sécuritaires dans la région, le directeur général de l’ANPE a ajouté que le taux de satisfaction des offres d’emplois enregistrées est de 55 %. Ce taux ne pourrait être amélioré qu’avec une forte implication des autorités locales.

Selon lui, les résultats sont encourageants mais ils ne doivent pas cacher les défis qui s’offrent à l’Agence en termes de demande d’emploi.

Les autorités locales et les membres du Conseil d’Administration satisfaits des résultats ont apprécié les efforts déployés par la direction générale de l’ANPE dans le cadre de la promotion de l’emploi au Mali. Ils ont invité les bénéficiaires des projets à doubler d’effort afin que d’autres jeunes puissent en bénéficier.

A Bandiagara, la délégation qui a été reçue par le 1er Adjoint au Préfet, Amadou Yacouba Diallo. Dans cette collectivité, l’ANPE a appuyé des jeunes promoteurs d’entreprise. Ainsi, les membres de la délégation ont successivement visité 2 unités de production dont : L’unité de fabrique de sachets d’eau potable de Bourama Djibo dit Boury, utilisant 20 employés permanents et l’unité avicole de Jacques Togo qui utilise 8 agents permanents.

Au cours de ces visites, les membres de la délégation ont échangé avec les promoteurs de ces entreprises.

Les jeunes promoteurs ont apprécié l’appui de l’Agence mais ont saisi l’occasion pour souligner quelques difficultés notamment l’absence de moyen de déplacement en vue d’écouler les produits et l’absence d’un fonds de roulement.

Le directeur général de l’ANPE, soucieux de la réussite des petites et moyennes entreprises a offert à Boury, promoteur de l’unité de fabrique de sachets d’eau potable une moto taxi à titre de renforcement de capacité. Ce geste remarquable au dire du 1erVice-Président du Conseil d’Administration, Moussa Kanouté contribuera à augmenter le chiffre d’affaire du bénéficiaire, à recruter le maximum d’employés afin d’éviter la migration irrégulière. Dans la ferme de Jacques TOGO, mécanicien de formation, les membres de la délégation ont apprécié le progrès du jeune entrepreneur en matière d’aviculture, d’embouche bovine et culture maraîchère. La délégation de retour de Badiangara a visité l’unité de fabrique de savon semi-moderne de Mme Maïga Mérébara Napo, sise à Sarema (commune rurale de Sokoura) situé environ à 5 km de Sévaré. Selon la promotrice, son unité utilise 3 employés permanents et une dizaine de temporaires. En réponse aux interrogations des membres de la délégation, elle a affirmé que l’activité est rentable.

Etape de Ségou

Après Mopti la mission conjointe s’est rendue à Ségou  “la capitale des Balazans”.  A Ségou l’ensemble des structures régionales chargées de la jeunesse de l’Emploi et de la Construction Citoyenne ont pris part à une rencontre tenue dans le bureau du gouverneur de la région de Ségou. Les échanges, conformément aux objectifs de la mission, ont porté sur les problèmes d’emploi  (l’emploi rural,  l’Emploi féminin et l’Emploi des jeunes). Au cours de cette rencontre, les chefs de services Intermédiation-information / Promotion Emploi et  Formation MM. Issaka Ballo et Yacouba Bouaré ont présenté l’ANPE à travers ses offres de service. A L’issue de cette rencontre des échanges de vues partagés de part et d’autre ont permis d’apporter des éclairages et de  dégager des pistes de collaboration.

Après la rencontre, la délégation a commencé sa visite par la boutique “Musso Ka Bayelemaliblo” regroupant quinze associations de femmes transformatrices de produits agricoles de Ségou financée par l’ONG AGIR à travers l’ANPELe  D.G de l’ANPE a estimé que cette boutique témoin permettrait  de valoriser les produits de l’agriculture par une chaine de transformation qui aboutit aux produits commercialisés.

Elle s’est ensuite rendue sur le site d’une unité de sachets d’eau à Ségou coura. Cette unité a une capacité de production de 200 sachets d’eau par heure en raison de 300 à 350 F l’unité. La promotrice emploie au moins  cinq  travailleurs permanents et deux non permanents.

La mission s’est achevée par la visite de la Ferme agro-pastorale initiée par la coopérative “Baara Kelelaw Jigu” des femmes du  village de Fanzana, financée à 80% par l’ANPE. D’une superficie de deux hectares, le projet abrite un poulailler de mille sujets, un parc d’embouche bovine et une aire de maraichage (culture du gombo, tomates, melon, salade…), une aire d’arboriculture,  cent cinquante pieds de papayers,  deux cent  pieds d’orangers, six cent pieds de citron, huit pieds de manguiers et six pieds de ” tomono”.

Ce projet va générer vingt-trois emplois permanents et  cinquante emplois non permanents.

Le directeur général de l’Agence Nationale pour l’Emploi, M. Ibrahim Ag Nock estime que le projet s’inscrit en droite ligne dans les orientations du président de la République El Hadj Ibrahima Boubacar Kéita,  une piste de collaboration Promotrice /ANPE Ségou/ services techniques de l’état / autorités communales, poursuit-il, est plus que jamais nécessaire pour pérenniser les acquis.

La mission conjointe est rentrée très satisfaite à Bamako dans la mesure où, cinq jours durant elle a été en contact direct avec des cibles très contentes des interventions de l’ANPE.

La mission a eu le temps réel de resserrer les liens entre non seulement l’ANPE et ses partenaires, mais aussi entre celle-ci et les autorités administratives et politiques.

La mission a enfin prodigué des conseils et donné des consignes particulières aux Directions Régionales pour une meilleure réponse à certaines attentes constatées.

Avec Ccom ANPE

Source: L indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *