Le bilan décennal 10 Octobre 2007- 10 Octobre 2017 : Le journal ‘’ Le Caïman de Indè’’ a bien dix ans

e ne saurais commencer ces quelques phrases sans pour autant rendre grâce à ALLAH LE TOUT PUISSANT qui a fait que votre hebdomadaire a existé et a pu relever les défis majeurs, à lui imposer dans un monde de la presse malienne souvent gentille souvent méchante voire égoïste. Ils étaient nombreux, comme toujours, quand un jeune décide de se lancer comme promoteur de journal, à jurer d’un avenir sans lendemain dudit journal.

association Reseau Malien Journalistes presse ecrite papier investigation enquete recherche

Des confrères complexés et lecteurs de même spécimen ont purement et simplement montré leur hostilité face au nom ‘’ Caïman de Indè’’. Or, ce que ces individus négatifs ignoraient du journal, dès les premiers jours de sa création a rempli les conditions pour avoir un numéro d’identification fiscal – NIF, contrairement à certains déjà opérationnels, depuis des années roulaient dans l’incivisme fiscal le plus absolu. Un siège peu commode fût obtenu en 2008.

Des démarches furent entamées pour inscrire deux employés du Caïman de Indè à l’INPS. Ce qui était une fierté à l’époque, car un journaliste avec une carte INPS avec cotisations à jour, relevait de mirage. Histoire de dire que le journal ‘’ Le Caïman de Indè’’ s’est toujours battu pour être une entreprise de presse privée dès son lancement sur les fonds baptismaux.

Pendant dix ans, le Caïman de Indè a vu défiler dans sa modeste rédaction plus d’une dizaine de reporters, dont certains sont de nos jours, promoteurs et directeurs de journaux, qui tiennent bien le flambeau à tous égards. Deux chargés de communication y ont séjourné. Dans la vie, il faut croire à ce que l’on entreprend tout en faisant, un bilan de parcours tant que cela est nécessaire.

C’est l’occasion également de souligner qu’il ya deux ans que le Caïman de Indè a adhéré au club très fermé des organes de presse, écrite surtout à disposer d’un siège propre, sis à Moribabougou. Au Caïman de Indè, nous faisons de telle manière d’aimer les gens qui ne nous apprécient pas. La médisance, l’égoïsme n’ont pas de place chez nous.

C’est la récompense du mérite qui est le leitmotiv. Nos reconnaissances et gratitude à tous ceux qui ont contribué de près et de loin à l’épanouissement du Journal. Nous présentons, dans la foulée, nos excuses aux anciens et actuels collaborateurs, lecteurs et partenaires que nous avons offensés volontairement et involontairement, par quelque geste que ce soit. Seule la perfection est divine et   l’imperfection humaine’’.

Le Journal ‘’ Le Caïman de Indè’’ est initiateur en décembre 2013 du Cadre de Concertation des Directeurs de Publication- CCDP.

Comme passif, le journal s’en est sorti avec un procès en 2015.

Avant de terminer, nous implorons le TOUT PUISSANT ALLAH pour qu’il accorde davantage de longévité, de succès et de protection dans tout ce que nous faisons au quotidien. Amen ! A barka allah yé ! Merci DIEU.

Bany ZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *