L’ASSOCIATION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA VILLE DE GOUNDAM ( ADVG): « La diversité ethnoculturelle facteur d’opportunité ou menaces pour la paix et la cohésion sociale; cas de la commune urbaine de Goundam » au centre d’une rencontre

C’est l’ hôtel salam de Bamako qui a abrité le samedi dernier , la conférence débat sur la présente thématique. Elle était placée sous la parrainage de M . Abdoul Magid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser, Chef Général de la tribu Kel Antessar de Tombouctou . C’était également en présence des hauts cadres de l’Etat , originaires de la ville de Goundam. L’origine de la rencontre était de démontrer que la diversité ethnoculturelle de Goundam en particulier et celle du Mali en général , sont des richesses à mettre à profit pour la culture de la paix .

La différence de la couleur de la peau et la différence du langage ne sont pas des barrières entre le peuple mais plutôt constituent des richesses. C’est cet aspect qui été surtout évoqué au cours de cette conférence débat . En ce qui concerne particulièrement Goundam, toutes les ethnie du Mali vivaient en parfaite harmonie depuis des siècles. Ces derniers temps, des ennemis de la paix tentent de fissurer ce vivre ensemble dans le but de mettre dos à dos , les différentes couches de la populations. C’est d’ailleurs face à cette situation que l’ADVG multiplie des actions sur le terrain pour rappeler aux populations de se souvenir d’hier où, toutes les composantes de la société Goundamienne vivaient en parfaite harmonie et que cela doit demeurer. A noter qu’aux lendemain de cette conférence débat à Bamako, une autre s’est tenue à Goundam toujours , sur initiative de l’ADVG . « Le vivre ensemble, la cohésion sociale, le développement et la sécurité », était le thème de la conférence qui s’est déroulée le dimanche , à la mairie de la ville , sous la présidence du préfet du cercle de Goundam en présence des autorités communales, coutumières, religieuses et une panoplie de participants. La vice présidente de l’A.D.V.G, Mme Tandina Lalla Oyahitt n’est pas partie par le dos de la cuillère en brossant l’horizon social empreint jadis de l’idéal de vie harmonieuse entre les communautés à Goundam. Pour elle, les péripéties du moment ne devraient aucunement dérouter les communautés de leurs valeurs cardinales et sociétales. Nonobstant, elles devront les revigorer, les perpétuer afin d’en faire une résistance inébranlable face au statu quo. Au nom de l’A.D.V.G, Mme Tandina Lalla Oyahitt Dicko a appelé à la culture de la tolérance, de l’union sacrée et de la cohésion sociale. « Goundam est une vieille ville, une terre riche et bénie, une vieille civilisation nourrie et entretenue par des valeurs. De mémoire de Goundamiens, chaque famille sonrhai avait son peulh, son tamacheq, son bozo, son bamabara ou son arabe… Nos aïeux ont vécu en harmonie et parfaite symbiose. La cohésion sociale et le vivre ensemble constituent nos valeurs cardinales. La tolérance et l’acceptation de l’autre ont toujours fait notre force et déterminent ce que nous sommes à savoir un peuple homogène. C’est cela que les forces du mal essaient de mettre en mal. Nous devons nous ressaisir, car ces graines de division et de haine qu’on tente de semer entre nous, communauté d’un même terroir, ne doivent pas avoir raison sur notre détermination et notre résilience à demeurer un peuple soudé. Ouï ! C’est face au défi que les vrais peuples s’affirment. C’est ce message que l’ADVG a voulu partager avec vous en cette période pieuse du Maouloud, à travers cette conférence » a déclaré Mme Tandina Lalla Oyahitt Dicko.

Rassemblé par A. Touré

Le Radar

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *