L’association des policières du Mali sensibilise sur les VBG

À l’instar des autres organisations féminines de la communauté internationale, l’Association des policières du Mali (APM) a organisé une journée de sensibilisation et de contribution sur le fléau des violences faites aux femmes.

Le jeudi 6 décembre 2018 dans la cour du Groupement mobile de sécurité, les activités de ladite journée se sont déroulées sous la haute présidence de la première responsable de l’APM, le Commissaire Divisionnaire Zeynabou Walet Amidi.

Elle avait à ses côtés la représentante d’Onu-Femme au Mali, Boré Oumou Bella, et le Commissaire Divisionnaire Célestine Dombwa, le point focal genre de la police nationale, ainsi qu’une foule nombreuse. Le thème de la campagne des 16 jours d’activisme dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles de l’année 2018 est «Orangez le monde et écoutez-moi aussi». Son objectif est entre autres d’informer et sensibiliser les populations sur les Violences basées sur le genre (VBG).

Selon le Commissaire Divisionnaire Zeïnabou Walet Amidi, son association ne restera pas en marge de cette lutte malgré son jeune âge. «Au-delà de sa mission originelle de promotion du genre au sein de la police nationale, notre association œuvre inlassablement à l’essor des femmes et filles dans le monde», a-t-elle précisé. Et d’assurer que les policières du Mali se baseront sur le thème de la présente campagne pour booster le combat de l’amélioration des conditions de la femme au niveau national et international et de lutter contre toute forme discrimination et de violence à l’égard des femmes et filles.

La représentante d’Onu-Femme du Mali, Boré Oumou Bella, a évoqué les cinq domaines d’intervention prioritaires de son organisation : le renforcement de leadership des femmes et leur participation au processus de décision, mettre fin à la violence à l’égard des femmes, intégrer les femmes dans tous les aspects de processus de paix et de sécurité, renforcer l’autonomisation économique des femmes et placer l’égalité des sexes au cœur des processus de planification et de budgétisation.

Le Commissaire Divisionnaire Célestine Dombwa, le point focal genre de la police nationale, a dit apprécier le thème de la campagne mondiale de l’année 2018. Elle a aussi saisi cette occasion pour déclarer que la femme ne doit faire l’objet d’aucune violence quelles que soient les circonstances. La fin de la cérémonie a été marquée par une animation folklorique, des sketchs et une remise de T-shirt en orange.

Ousmane DIAKITE

 Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *