Lancement des activités de la coopérative Faso Jigi/Paccem : 4 000 producteurs et 1 000 productrices agricoles soutenus à Ségou

Agriculture Champs Sesame

En vue du lancement officiel des activités de la Coopérative Faso Jigi/PACCEM dans la région de Ségou pour soutenir la production et la mise sur le marché des produits agricoles, d’importantes personnalités ont effectué le déplacement dans la région de Ségou la semaine dernière. Cette journée qui a pour thème le » Renforcement des capacités de gestion post-récolte et de commercialisation de Faso Jigi/PACCEM » a enregistré la présence du président de la Coopérative, Moussa Diarra, du préfet de Ségou, Alassane Diallo, le chef du village de Sakébougou, Batékou Coulibaly et du maire de la commune de Sakoïba, Bakary Diarra.

Le chef de village de Sakébougou et le maire de la commune de Sakoïba ont d’abord souhaité la bienvenue aux autorités et aux responsables de ce projet qu’ils estiment nécessaire pour l’amélioration des conditions de vie des populations.  Pour eux, 86 ménages et 318 habitants vont bénéficier des actions de Faso Jigi/PACCEM pour leur bien être.

 

 

Selon le chef de projet des coopératives Faso Jigi/PACCEM, Mamoutou Kane a souligné qu’avec l’acquisition de la batteuse par le projet AGRA, beaucoup de changements ont été opérés. Il s’agissait d’améliorer la qualité du mil destiné à la consommation et aux marchés (excédents), diminuer la peine des femmes qui passaient des journées entières à vanner les céréales battues à même le sol avec les camions, diminuer considérablement le temps de battage car pour avoir la quantité battue par la batteuse en une journée, il fallait mobiliser un camion pour battre à même le sol.

 

 

Avec la qualité de mil obtenue avec la batteuse (taux d’impureté <1%), la santé des producteurs va s’améliorer car plusieurs habitants subissaient des interventions chirurgicales à cause de l’appendicite, a-t-il révélé.

 

 

Pour le préfet de Ségou, Alassane Diallo, Faso Jigi/PACCEM est l’une des unions de coopératives agricoles les plus fortes du Mali qui emprunte plus d’un milliard de francs CFA, qu’elle rembourse à 100%, pour soutenir la production et la mise sur le marché des produits agricoles au bénéfice de plus de 4 000 petits producteurs et de plus de 1 000 petites productrices de la région de Ségou.

 

 

Avec pour objectifs de réduire les pertes post-récoltes et améliorer la qualité des produits agricoles, d’améliorer la mise en marché collective des produits et de renforcer les capacités organisationnelles, de gestion et de suivi-évaluation de l’union, Faso Jigi/PACCEM est une organisation à envergure régionale créée en 1997, a introduit le président, Moussa Diarra

 

 

Il a précisé que ce projet a pour but est d’augmenter le revenu de 5 610 petits producteurs (dont 4 354 hommes et 1 246 femmes). Il a soutenu que Faso Jigi/PACCEM est financé par AGRA (Alliance for the Green Revolution in Africa) pour un montant de 509 368 $ US soit 229 215 600 F CFA sur une durée de trois ans. Les activités du projet qui ont commencé en juillet 2012, compte tenu de la situation politico-sécuritaire que connaissait notre pays, n’avaient pas été officiellement lancées.

 

 

Malgré la crise que traversait notre pays en 2012, et au moment où d’autres partenaires se retiraient, AGRA a autorisé le démarrage des activités du projet au mois de juillet. Ce qui dénote sa confiance à Faso Jigi/PACCEM. Comme on le dit chez nous « c’est dans la difficulté que l’on reconnait ses vrais amis« .

 

 

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *