L’ANCD joue sa partition dans la conquête d’une paix durable dans 25 communes

L’ANCD joue sa partition dans la conquête d’une paix durable dans 25 communes

Dans le processus de consolidation de la paix enclenché depuis 2013, il est impératif que les jeunes qui sont les bénéficiaires directs des accords et politiques signés, s’approprient le contenu afin d’en respecter l’application. C’est pourquoi, l’Agence Nationale de Communication pour le Développement (ANCD) a réalisé un court métrage et la rediffusion d’un film produit par le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) dans 13 communes non  » PBF Mopti  » et 12 de Ségou, dont la séance de diffusion a eu lieu le vendredi 27 décembre dernier.

Après la diffusion du film, le Directeur général par intérim de l’ANCD, Amadou Ombotimé a expliqué que plusieurs mécanismes sont mis en place pour renforcer la paix mais peu d’espaces ont été aménagés pour amener les communautés en général, les jeunes et les femmes en particulier, à discuter des politiques mises en place, afin de donner leur avis, qui pris en compte leur permettra de jouer leur rôle dans le processus de paix.

Avant d’indiquer que les médias peuvent jouer un rôle prépondérant dans le processus de consolidation de la paix. C’est pourquoi,  » Il a donc été fait appel à l’ANCD, compte tenu de sa vocation et de son expérience dans la communication de proximité pour réaliser un court métrage et procéder à une série de projection dans 25 communes des régions de Mopti et de Ségou dans le cadre du projet conjoint » les jeunes acteurs pour la paix et la réconciliation Nationale » « , dira – t -il dit. Selon lui, les prestations de l’ANCD réalisées dans ces communes à travers les séries de projection de film produit par le CNA ont suscité beaucoup d’intérêt et d’engouement auprès des jeunes et des femmes.  » Les animations au cours de ces projections ont mobilisé beaucoup de jeunes, malgré un contexte sécuritaire difficile, et ont mis un accent sur les avantages liés à la consolidation de la paix, à la cohésion sociale et à la nécessité de vivre ensemble « , a-t-il précisé.

Pour poursuivre cette dynamique, il apparait donc nécessaire d’étendre la série de projection à de nouvelles communes non initialement ciblées et non touchées directement par les conflits en vue de promouvoir la culture de la paix à travers tout le pays. Il faudra également rappeler que toutes les communes environnantes reçoivent plus ou moins des populations déplacées et, ce faisant, subissent les effets du conflit. Ces projections seront une occasion pour les populations hôtes d’être plus résilientes et solidaires vis-à-vis des déplacées ou autres populations affectées.

Notons que l’objectif est de contribuer à promouvoir la culture de la paix et la consolidation de la paix dans les régions de Ségou et de Mopti en général et dans les 25 nouvelles communes non directement ciblées par le projet PBF. Pour conclure, les campagnes d’annonces communautaires sont faites dans les 25 nouvelles communes pour les projections de films en collaboration avec les autorités villageoises et les leaders communautaires. Des témoignages sont recueillis avant, pendant et après les animations en vue de la réalisation d’un film de 13 minutes.

Daouda SANGARE

Source : l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *