La vie de la Nation malienne : Le FRAFISNA rejette la mise en place des Autorités intérimaires et salue l’action d’Ami Kane…

Le Président du parti : Front Africain des Forces pour l’Intégration et la Solidarité dans une Nouvelle Afrique  (FRAFISNA) Boubacar Mintou Koné était devant la presse hier pour prendre position, discuter avec elle sur certaines questions relevant de la vie de la Nation, notamment la mise en place des autorités intérimaires, le déguerpissement des artères publiques, la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et autres sujets de la Nation.

aminata kane sacko gouverneur bamako

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il a fait savoir que Frafisna est un parti d’obédience panafricaniste qui revendique l’héritage de nos pères de l’Union soudanaise (RDA), du Parti Africain pour l’Indépendance (PAI) de nos Aînés et le Parti malien du Travail (PMT). Frafisna existe depuis le 1er décembre 2015.

Le parti Frafisna, par la voix de son Président, salue la résistance de la jeunesse martyre de Gao, tombée sous les balles, encourage toutes les formes d’indignation et de résistance de la jeunesse contre la partition du pays.

Le parti Frafisna, fidèle à sa vocation de ne pas avoir des mains pour applaudir un homme mais plutôt des mains pour applaudir des actes concrets de développement du pays, salue la nomination du Général Didier Dackouo à la tete de l’Etat major général des armées, encourage le Président de la République à porter son choix sur des chefs militaires intègres, valeureux et loyaux.

Suite aux recents enlèvements de nos militaires lors de l’attaque du camp de Nampala et de la localité de Téninkou, le Frafisna encourage les plus hautes autorités à ouvrir des négociations directes avec les ravisseurs pour obtenir la libération de nos vaillants soldats pris en otages ces derniers jours.

Le parti propose que le Président de la République s’approprie le portefeuille du ministère de la Défense et nomme deux Secrétaires d’Etat, dont l’un sera chargé de la défense militaire, l’autre s’occupera des Anciens combattants.

Le Frafisna se rejouit du fait que la dernière promotion de l’EMIA porte le nom du feu Capitaine Sékou Traoré dit « Bad » mort à la tête de ses hommes à Aguel Hoc le 23 janvier 2012. Le parti continue de réclamer l’érection d’un monument en la mémoire des soldats assassinés.

En répondant aux questions posées, le Président du Frafisna a souligné que son parti veut former les jeunes maliens à critiquer, à ne pas applaudir des hommes.Il veut former la jeunesse à être des sentinelles pour veiller sur les institutions de la République.

A la question de savoir si le parti est de l’opposition démocratique ou de la majorité présidentielle, il répondra à la négative, en soutenant que le Frafisna n’applaudit pas un homme, mais applaudit des actes concrets. Il a estimé que la place de son parti n’est pas dans la majorité pour applaudir IBK, ni dans l’opposition pour insulter afin de bénéficier de quelque chose

La question de l’Accord pour la paix et la réconciliation, la mise en place des Autorités intérimaires contiennent, selon lui, les germes de partition du pays. Raison pour laquelle, le parti Frafisna propose la démocratie comme la meilleure forme de gouvernance d’un pays. D’autant plus qu’avec les autorités intérimaires ce sont les groupes armés qui vont proposer des ordres pour gérer les collectivités. Bref, les autorités intérimaires seront sources de révoltes, a déclaré M. Koné. Leur mise en place est contraire à la démocratie. C’est une aristocratie des armes qui s’exprime par la dévolution du pouvoir local et régional, aux groupes armés avant leur cantonnement et leur désarmement. Autrement dit, ce sont des hommes en armes qui ont pillé, violé, coupé des mains et qui vont être installés à la tete de ces populations martyres des régions nord du pays.

« Quand notre pays était en position de faiblesse, notre système de défense s’est effondré.Nous nous sommes précipités de signer cet Accord avec le couteau sur la gorge. Il n’est pas applicable. Pour enrailler cet Accord, il faut non seulement procéder à la relecture des textes de l’Accord, mais il faut également organiser une conférence d’entente nationale », a-t-il expliqué.

Il a, par ailleurs, ajouté que son parti salue les opérations de déguerpissement menées par la Contrôleur générale de police, Ami Kane, qui ne fait qu’exécuter les ordres d’IBK. Ami Kane doit être soutenue. Ne la livrons donc pas à la vindicte populaire. C’est pourquoi, le Frafisna propose la mobilisation par l’Etat de fonds financiers pour la mise en œuvre d’un Schéma d’Urbanisation et d’Assainissement de la ville de Bamako.

Adama Bamba

Source : 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *