La coalition patriotique pour le mali demande à la Russie d’aider à la libération de Kidal et exige à la France d’arrêter son jeu trouble

La Coalition Patriotique pour le Mali (CPM) entend donner de la voix pour libérer Kidal du joug de la CMA. Elle a organisé, le jeudi dernier une marche pacifique qui a pris fin à l’Ambassade de la Russie. Objectif, demander au pays de Vladimir Poutine d’aider à la libération du dernier verrou du nord malien qu’est Kidal.

manifestation marche protestation foule liberation fans ras bat mali pillage saccage drapeau

Auparavant, le mercredi 21 septembre 2016, elle avait battu le pavé pour soutenir les FAMA et la plateforme dans leur lutte pour l’intégrité territoriale du Mali. La cérémonie avait réuni M. Fabou Kanté, président de la CPM, M. Mohamed Maïga, membre de la Coalition ainsi que plusieurs autres participants. L’itinéraire  de la marche avait débuté au monument de l’indépendance et pris fin à l’ambassade de la France en passant par la devanture de l’ENSUP et de l’hôtel Al Farouk. Après le refus catégorique de l’ambassadeur de la France de recevoir les responsables de la Coalition, une déclaration du mouvement a été lue juste à côté de la pyramide du souvenir. Dans cette déclaration, la coalition accuse directement la France d’être la responsable de la situation qui prévaut à Kidal. Toujours selon la déclaration, la France, en complicité avec la communauté internationale, semble être plus préoccupée par l’exploitation des ressources naturelles du Mali et sa mise sous tutelle plutôt que par le rétablissement de l’intégrité territoriale.  C’est pourquoi, la CPM entend attirer l’attention de l’Opinion nationale et internationale sur la situation sécuritaire et humanitaire si préoccupante du Nord du Mali en général et de la gestion inadmissible de la question de Kidal en particulier. Face au jeu trouble de la France et au mutisme de l’Etat malien, la Coalition a donc demandé ce 22 septembre jour d’indépendance du Mali à la Russie d’intervenir militairement pour résoudre la crise de Kidal. Rappelons que l’URSS fut l’un des tous premier pays à reconnaitre le Mali indépendant. Le symbole est d’autant plus fort.

***

La fédération malienne des Clubs, Centres et Associations UNESCO ont célébré la journée internationale de la Paix

 C’est une salle de conférence de la Maison des Jeunes pleine de participants habillés aux couleurs du Mali qui a servi de cadre le mercredi 21 septembre 2016 à la célébration de la journée internationale de la Paix. Organisée par la Fédération malienne des Clubs, Centres et Associations UNESCO en partenariat avec l’ONG ORFED à travers son programme GENEVICO et la commission nationale pour l’UNESCO, la journée a été marquée par une conférence débats autour du thème «la culture de la paix en milieux scolaire et universitaire». Cette cérémonie a été l’occasion pour les membres de la fédération de réaffirmer leur attachement à promouvoir les notions de la paix et de gestion non violente des conflits en milieux scolaire et universitaire en particulier et pour la jeunesse du Mali en général. Et cela à travers des sketchs et des slams. Il s’agissait aussi pour la Fédération malienne des Clubs, Centres et Associations UNESCO de vulgariser le «Manifeste 2000 pour la culture de la paix et de la non-violence». Cette rencontre a été également marquée par la remise d’attestations aux participants du «Camp Kayes 2016» tenu du 7 au 18 août 2016. A retenir enfin que cette célébration de la paix a été bouclée par un match de foot entre les membres de la fédération UNESCO et les campeurs et par une soirée culturelle sous les Cocotiers de la Maison des Jeunes.

***

Les accaparements des terres sont désormais considérés par la CPI comme des crimes contre l’humanité

La Procureure générale de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, a affirmé dans un document de politique générale sur «la sélection et la hiérarchisation des affaires» que les destructions de l’environnement et les accaparements de terres seront désormais traités comme des crimes contre l’humanité. «Mon bureau s’intéressera particulièrement aux crimes impliquant ou entraînant des ravages écologiques, l’exploitation illicite de ressources naturelles ou l’expropriation illicite de terrains», précise t-elle dans le document. «Il ne s’agit pas d’ajouter de nouveaux crimes à ceux déjà listés dans le traité fondateur de la CPI, le Statut de Rome. Ce que nous reconnaissons, c’est une nouvelle emphase sur ces crimes. Cette décision transforme la CPI en véritable tribunal international du 21e siècle. Elle envoie un message puissant qui pourrait être entendu par les aspirants coupables  », a expliqué Helen Brady, du bureau du procureur. Si cette décision peut paraître surprenante, elle rencontre l’agrément de nombre d’organisations de défense de l’environnement et des droits des populations autochtones. « L’accaparement des terres n’est pas moins dommageable que la guerre en termes d’impacts négatifs sur les populations civiles. L’annonce de la Cour pénale internationale devrait constituer un signal aux dirigeants d’entreprise et aux investisseurs qu’ils ne peuvent plus considérer l’environnement comme un terrain de chasse », s’est ainsi réjouie, Alice Harrison de l’ONG Global Witness.  Des avocats ont déjà envoyé un dossier au procureur pour lui demander d’enquêter sur les cessions foncières au Cambodge.

***

Caravane «A Cœur ouvert» prend fin demain 24 septembre 2016

 L’hôpital du Mali a servi de cadre le samedi 17 septembre 2016 au lancement de la caravane, dénommée «A cœur ouvert». Présidée par  la Première Dame, Mme Keita Aminata Maïga, la cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs membres du Gouvernement, du Directeur Général de l’Hôpital du Mali, des membres du Club des Amis de Tombouctou au Maroc, des Chirurgiens marocains du CHU Mohamed VI et des personnels chinois et maliens de l’Hôpital du Mali. La Caravane «A Cœur Ouvert» est une initiative des jeunes maliens membres de l’Association des Amis de Tombouctou au Maroc et d’éminents professionnels médicaux et paramédicaux du CHU Mohamed VI de Marrakech. Elle vise à venir en aide aux malades du cœur enregistrés au niveau de l’Hôpital du Mali. Dans la pratique, l’initiative consiste à opérer à cœur ouvert plusieurs patients principalement des femmes et des enfants. Selon les spécialistes, il s’agit d’ouvrir la cavité cardiaque du patient en lui faisant subir une intervention chirurgicale très lourde, nécessitant dans un premier temps de vider son cœur de tout son sang. Première du genre au Mali, la Caravane «A Cœur Ouvert » vient soulager de nombreux malades et leurs parents qui, en temps normal, ne pourraient pas supporter le coût très élevé d’une telle opération. La Caravane contribuerait à réduire significativement le nombre d’évacuations de malades du cœur vers l’extérieur.

La Rédaction

Source : Inf@sept –
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *