KEITA Aïda M’BO à Koulikoro: les exigences de la ministre à ses services

Esprit d’équipe, bonne collaboration entre les services et culture du résultat, voilà les trois principales exigences que la nouvelle ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable attend des directions régionales de Koulikoro relevant de son département. Cette nouvelle méthode, qu’elle veut imprimer aux fins d’impulser une nouvelle dynamique et réussir les missions à elle confiées par les plus hautes autorités, a été partagée au cours de sa visite vendredi et samedi derniers dans la région.

mme keita aida mbo ministre environnement assainissement developpement durable foret arbres abattus

C’est au pas de charge que la ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable (MEADD) a effectué les jeudi 28 et vendredi 29 juillet 2017 une série de visites des services relevant de son département, dans la région de Koulikoro. Cette prise de contact pour s’imprégner des conditions de travail du personnel a conduit Mme KEITA Aïda M’BO à Koulikoro où elle s’est rendu le premier jour dans les directions régionales des Eaux et forêts ; de l’Assainissement du Contrôle des Pollutions et des Nuisances ; de l’agence des bassins du fleuve Niger.
Après la visite des lieux, le ministre et la délégation qui l’accompagne ont eu une séance de discussion avec l’ensemble des responsables desdits services ainsi que le personnel.
Dans les échanges, la ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable a rappelé le rôle stratégique du département qu’elle a désormais la charge de diriger sans passer sous silence des défis à relever dans le domaine de la protection de l’environnement, de l’amélioration du cadre et des conditions de vie des populations.
Pour atteindre les objectifs à elle assignés par le Président de la République et le Premier ministre, Mme Kéita Aïda M’Bo a invité l’administration et le personnel au respect des textes et à davantage d’engagement dans le travail.
Partout où elle est passée, elle a apporté son message d’encouragement à tous les travailleurs avant de préciser qu’elle entend désormais apporter une nouvelle image au département.
« Je suis là pour un travail précis et des résultats à atteindre, mais avec l’ensemble des services relevant du ministère. Et comme vous devriez le constater, je suis dans l’action et je suis dans les résultats », a averti la ministre, qui n’a pas manqué d’exhorter ses collaborateurs à changer leur façon de faire en vue de corriger l’image que les populations ont des services du ministère de l’Environnement.
« En somme, il s’agit d’améliorer la méthode de travail, de travailler en synergie et dans la bonne complémentarité en vue d’impulser une nouvelle dynamique aux activités prévues », a-t-elle déclaré.
Voilà pourquoi elle entend compter sur un personnel disponible et apte à exécuter les tâches dans un travail d’équipe, dans la confiance et dans l’engagement.
La délégation ministérielle s’est également rendue le lendemain samedi dans le Baoulé où elle a visité les réserves du parc national avant de mettre le cap sur le cantonnement forestier de Kati.
Érigé en réserve de biosphère et classé comme patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982, le parc national de la Boucle du Baoulé s’étend sur une superficie de 2,5 millions hectares. Le parc regorge d’énormes potentiels avec 23 espèces mammifères, plus de 2000 individus, 49 espèces d’oiseaux pour un nombre d’individus estimé à près de 5000.
Nonobstant cette richesse dont pays est si fier, ce parc est malheureusement confronté à d’énormes difficultés dont l’insuffisance d’agents, le problème d’application des textes législatifs et réglementaires, le manque d’agents spécialistes en faune.
Ici également, la visite a été très enrichissante et instructive pour Mme la ministre. Ce d’autant plus qu’elle a permis à l’autorité de tutelle de connaître les services relevant de son département au niveau de la localité ainsi que les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Ce déplacement aussi a été l’occasion pour KEITA Aïda M’BO de renouveler son soutien à ses plus proches collaborateurs, mais surtout de faire passer le même message clé : collaboration étroite et complémentarité entre l’ensemble des services du département.
En tout cas, la délégation ministérielle, de la confession faite par celle qui l’a conduite, est sortie très satisfaite de cette série de visite. La région étant très vaste et disposant des ressources très importantes en faune et en flore, la ministre s’est sentie quelquefois préoccupée par certaines situations sur le terrain, notamment la dégradation par endroit des berges du fleuve Niger à travers les dragues et les sables.
Certes, la délégation officielle n’a pas constaté sur le tronçon des dragues d’exploitation de l’or (une, en état d’arrêt, a été aperçue à Katibougou qui fait l’exploitation du sable), mais la ministre a beaucoup insisté sur l’application des textes en la matière.
« Il faut que tout le monde au niveau régional travaille dans ce sens et travaille ensemble pour des meilleurs résultats », a-t-elle instruit.
En réponse aux doléances, communes à tous les services, soulevées par les responsables des directions régionales, la ministre de l’Environnement a invité ces proches collaborateurs à l’esprit d’ingéniosité et d’inventivité pour la prise en charge de ces questions dont la résolution est régionale.
La visite a également permis au ministre de voir l’état des berges, les pressions à elles exercées par le fait de l’homme et de préconiser les solutions y afférentes.
« Nous avons le besoin de nous affirmer, de montrer que nous sommes une structure étatique qui est en train de jouer son rôle. Et c’est ce message clé que je voudrais passer. Chacun doit jouer sa partition en tant que citoyen, mais en tant que services techniques également. Sinon, on ne peut pas continuer à assister à la dégradation des berges en cours du fait de l’homme.
En tout état de cause, partout où la délégation est passée, les responsables et les personnels des services visités ont réitéré leur engagement à accompagner la ministre pour la réalisation de la mission qui lui a été assignée par le Président IBK et le chef du gouvernement, Abdoulaye Idrissa Maiga.

Par Mohamed D. DIAWARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *