Kayes: Une visite attendue avec beaucoup d’espoir

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, est attendu ce vendredi 30 août pour une visite afin de constater l’état des routes. Il faut rappeler que cette visite intervient deux jours seulement après la levée du blocus par le collectif Sirako sur cette importante route qui relie le Mali, un pays continental, au Sénégal qui a un débouché sur la mer.

A l’occasion de la visite du Premier ministre dans les localités de Diéma, Nioro, Kayes,Bafoulabé, Manantali et Kita, le gouverneur de la Région de Kayes a invité l’ensemble des couches socio-professionnelles à sortir massivement pour réserver un accueil exceptionnel et sans précédant à l’illustre hôte.
D’après Meïssa Fané, directeur de cabinet du gouverneur de Kayes, l’étape de la Cité des rails sera marquée par le lancement officiel des opérations de remise de céréales. En plus de cette opération de distribution gratuite de vivres aux populations, l’Etat a également mis 20 tonnes de céréales à la disposition de tous les cercles de la Région (Kayes, Bafoulabé, Diéma, Kéniéba, Kita, Nioro et Yélimané).
Dans la capitale de la 1ère région administrative du pays, le Premier ministre Cissé visitera également le chantier du 2è pont et l’aéroport international de Kayes Dag-Dag. Il faut souligner que les syndicats, mouvements et associations initiateurs des actions de blocage du pont et d’autres voies réclament la réparation de l’axe Bamako-Kati-Kolokani-Kayes-Dakar et la relance des trafics ferroviaire et aérien à Kayes.
Des conférences de cadres et visites aux notabilités sont également au programme de cette tournée, deuxième du genre d’un Premier ministre depuis septembre 2017.
A cette date, c’est Abdoulaye Idrissa Maïga, Premier ministre d’alors, qui était venu à Kayes pour inaugurer le nouveau siège de la délégation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali.
Selon le directeur régional des routes, Moustapha Sissoko, il existe 8 routes nationales à Kayes : la RN1 (Diéma-Sandaré-Kayes-Diboli», la RN2 (Bafoulabé-Kéniéba-Frontière sénégalaise), la RN3 (Bamako-Didiéni-Nioro-Gogui-Sébabougou-Diéma-Nioro), la RN21 (Djibrouilla-Sadiola-Kayes-Aourou), la RN22 (Kayes-Bafoulabé-Manantali-Tambaga), la RN23 (Kayes-Yélimané-Nioro), la RN24 (Kita-Kéniéba-Frontière Sénégalaise) et la RN25 (Nioro-Séféto-Kita-Sirakoro).
En plus de ces axes, on dénombre des routes régionales et des pistes, dont Manantali-Koundian-Kassama-Batama.
Le directeur régional, Moustapha Sissoko, a assuré que toutes ces routes font l’objet d’entretiens annuels. «La direction régionale exprime ses besoins et les achemine au niveau national, à Bamako. Un programme d’activités est retenu après pour arbitrage. La maîtrise d’ouvrage délégué est confiée à l’Ageroute. Nous avons effectué la remise des sites, il y a deux semaines. On attend la signature des contrats. Les entreprises attendaient la fin de la fête pour entreprendre les travaux», avait-t-il souligné le 22 août dernier.
Cependant, notre interlocuteur a souligné que le tronçon en question en l’occurrence, la RN3, se situe dans la région de Koulikoro. Il a souligné que le marché a été attribué à l’entreprise SATOM et CIRA est le bureau d’étude retenu.
Moustapha Sissoko a aussi annoncé que l’Etat est en train de chercher des fonds pour la construction du pont de Bafoulabé. Dans cette ville, où le Bafing et le Bakoye se rencontrent pour former le fleuve Sénégal, la traversée du cours d’eau se fait par Bac. Parmi les grands projets de la région, figurent le 2è pont de Kayes et ses voies d’accès distantes de 17 km. A la date du 20 août dernier, ce chantier, dont le marché est attribué à la SOMAFREC, était à 79% d’exécution. «Le tablier qui est fini, est déjà couvert. Il reste les travaux de la superstructure (revêtement, bordure…).
Le problème se situe au niveau des 17 km de voies d’accès qui doivent être réalisées par la COVEC. «Le taux de réalisation de ce chantier est estimé à 59%. Les travaux sont suspendus à cause de l’hivernage et des problèmes de libération des emprises par les riverains. Mais, la reprise des travaux de ce chantier est prévue vers le 15 septembre prochain», a expliqué le directeur régional des routes de Kayes.
Par ailleurs, l’entreprise COVEC s’occupe également des travaux de bitumage de la route Kayes-Sadiola qui sont également suspendus. Déjà, le bitumage a été fait jusqu’à Yatela et tous les ouvrages ont été exécutés.
S’agissant du bitumage de la route Sadiola-Kéniéba qui est distante de 150 km, le directeur, Moustapha Sissoko, a indiqué que l’adoption des études de faisabilité de ce tronçon a fait l’objet d’un atelier de validation qui s’est tenu récemment dans la ville de Kéniéba.
La recherche de financement est en cours. Parmi les perspectives, on retient la reconstruction de la route Kayes-Yélimané, Kayes-Aourou, Sandaré-Nioro. Les Partenaires techniques et financiers ont déjà manifesté leur intérêt pour la réalisation de ces projets.
Les populations apprécient beaucoup l’arrivée du Premier ministre Boubou Cissé, surtout que le problème de route, motif principal du voyage, est pertinent. «Si le chef du gouvernement vient ici, cela va nous rassurer», a indiqué Ibrahima Diallo, un agent de la délégation régionale du Conseil malien des chargeurs de Kayes.
De son côté, Falaye Tounkara, transporteur de son état, invite le gouvernement à penser davantage aux pauvres.
«Nous payons 15.000 Fcfa au poste de contrôle que l’on soit en règle ou pas. Nous déplorons les tracasseries au niveau des postes de contrôle, surtout sur l’axe Kayes-Kéniéba. Les motocyclystes qui n’ont pas de vignette, payent 2.000 Fcfa sans reçu», a regretté Falaye Tounkara. Et son collègue Abdoulaye Diarra de renchérir en ces termes : «Il n’y a pas de bonne route dans la région. Les pauvres souffrent beaucoup et ne savent plus à quel saint se vouer. Les autorités doivent lutter contre l’impunité. Nous n’avons pas suffisamment de moyens et on nous soutire le peu dont on dispose».

Bandé M. SISSOKO
AMAP-Kayes

Source: L’Essor-Mali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *