Quand un crime en relègue d’autres

general amadou haya sanogo

L’assassinat des journalistes de RFI a totalement relégué, disons, fait oublier un autre crime, sinon d’autres crimes, ceux commis du côté de Kati où on continue à déterrer des corps.

Cet autre drame se joue désormais entre le ministère de la Défense, la présidence de la République et le tribunal de la Commune III, où le célèbre juge Yaya Karambé attend de pieds fermes l’ex-chef de la junte, le capitaine Amadou Haya Sanogo,  lequel renoncerait  volontiers à son grade de général 4  étoiles, s’il le pouvait.

Le dossier apparaît déjà pipé à cause de l’infiltration des ministres putschistes dans les enquêtes. On apprend que l’un de ceux que Sanogo a placés dans le gouvernement d’Oumar Tatam Ly, a fait élargir le sulfureux capitaine Christophe Dembélé qui a d’ailleurs tenté lundi d’empoisonner un témoin gênant au Camp 1, duquel il a pu étonnement s’échapper.

Quand l’émotion née du meurtre de nos confrères s’estompera, IBK devra trancher entre l’amitié pour un soutien devenu gênant et l’engagement pour une justice totalement libre. En tout cas, ça ne sera pas la moindre

 

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *