Me Hassane Barry entre les mains de la SE : Les dessous d’une garde-à-vue

L’arrestation par les services de la sécurité d’Etat de l’avocat Me Hassane Barry fait grand bruit dans les salons feutrés et sur les réseaux sociaux avec le soutien de ses confrères qui s’indignent de la procédure.

Cette interpellation de Me Hassane Barry surviendrait  à la suite de l’arrestation par la Direction générale de la sécurité  d’Etat (DGES) au grand marché de Bamako de deux importants soutiens logistiques du groupe terroriste Ançaroul Islam : Ousmane Hama Diallo Alias ’22’ et de Harouna Diallo. Les deux individus seraient arrivés à Bamako le  19 novembre dernier en provenance de Boulekessi en vue, selon les informations fuitées du bureau de la DGSE, de faire du repérage pour d’éventuels attentats à Bamako, négocier la libération de plusieurs cadres de leur organisation détenus à la MCA dont deux experts en explosif, Oumar Dicko et Amadou Dicko, frère de l’Emir AkilouDicko.

Pour ces besoins, selon des sources proches du dossier, les deux hommes étaient porteurs d’importantes sommes d’argent destinées à soudoyer le corps des magistrats par l’intermédiaire de Me Hassan Barry, leur plan A. Au cas où ce plan A venait à échouer, les deux envoyés n’excluaient pas l’éventualité de procéder par la force pour faire libérer leurs prisonniers à la MCA par le plan B. Au Grand marché au moment de leurs arrestations, ils voulaient acheter des équipements et des explosifs pour mener à bien ce plan.

Coincés par les hommes de la DGSE, les deux présumés terroristes auraient fulminé le nom de Me Hassane Barry comme leur collaborateur dans leur mission de libération de leurs acolytes arrêtés lors du ratissage de Boulkessi par les FAMA, il y a de cela quelques jours. C’est ainsi que le samedi, l’avocat fût interpelé par les hommes du Général Moussa Diawara pour d’amples informations. A cet effet, l’avocat va être placé en garde à vue après son interrogation.

Est-il dans son rôle d’avocat ?   

L’interpellation de Me Barry serait motivée par la DGSE par rapport à un de ses post sur sa page Facebook, où il dénonce l’arrestation de ses “clients” : “C’est de la manipulation pure et simple. Et j’attends de voir ce qu’on, ce qui, leur est reproché. Nous étions tous les trois (Ndlr : lui et les deux personnes aux arrêts) au Pôle judiciaire pour chercher le permis de communiquer  leur permettant de se rendre en prison pour voir leurs parents (Ndlr : les terroristes arrêtés à Boulkessi). En raison de l’absence du juge, nous avions  prévu de retourner ce matin. Nous nous sommes séparés vers 16 (Ndlr : le jour de l’arrestation des deux présumés terroristes : 22 novembre)”. Ce post prouve le lien des deux présumés terroristes avec l’avocat du Baro malien mais ne pourrait encore incriminer Me Barry, puisque l’homme serait toujours dans son rôle. Mais, nous avions observé ces derniers jours également une vidéo qui circule sur la toile, où Me Hassane Barry était aux côtés du chef terroriste Hamadou Kouffa en vue d’une probable libération de soldats maliens en otage. Elle date de juin 2019. Etait-il en mission au compte du gouvernement ? L’on ne saurait le dire ! Puisqu’à l’époque, la France avait interdit tout contact avec les terroristes. Lire la suite sur aumali…

Ousmane Daou

Source: l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *