Liberté provisoire refusée au général Sanogo et ses codétenus

La chambre criminelle de la cour suprême de Bamako a rejeté ce lundi 16 septembre 2019, la demande de liberté provisoire pour le chef de file de l’ex-junte malienne, le général de corps d’armée d’Amadou Haya Sanogo, et 17 de ses codétenus, accusés d’avoir trempé dans l’assassinat de 21 militaires bérets rouges en 2012.

Selon nos informations, la chambre criminelle de la cour suprême  de Bamako a rejeté aujourd’hui la demande de mise en liberté provisoire que les avocats du général Sanogo avaient  introduite pour leurs  clients : le général Amadou Haya Sanogo et ses codétenus.

Rappelons que le procès du général Sanogo et de ses co-accusés s’était ouvert en novembre 2016 à Sikasso, avant d’être suspendu pour permettre des analyses et tests ADN sur le 21 corps de militaires découverts dans un charnier près de Bamako en 2013.

Gaoussou Kanté

SourceMalijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *