Lettre ouverte du Comité directeur du Syndicat Autonome de la Magistrature

A

Monsieur le ministre de la justice, garde des sceaux

 

badra aliou Nanacasse boya dembele magistrat syndicaliste sam sylima

Monsieur le Ministre,

Nous avons l’honneur de vous rappeler que, suite au Congrès Extraordinaire du Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM), tenu le 18 février 2017, les congressistes ont formellement exclu du Comité Directeur dudit syndicat, les nommés Cheick Mohamed Chérif KONE et Dramane DIARRA. Nous vous avions, à l’occasion, transmis les Résolutions du Congrès, tout en vous précisant que les susnommés n’étaient plus habilités à parler, à quelque titre que ce soit, au nom du SAM. Les mêmes Résolutions avaient été transmises à toutes les autorités constituées et dûment signifiées aux intéressés. Dès lors, nous avions, à notre avis, définitivement tourné cette page.

lettre ouverte fiche document magistrat juge sam syndicat

Cependant, Très curieusement,  Mardi 21 Novembre 2017, nous avons été stupéfaits de vous voir arriver avec le nommé Cheick Mohamed Chérif KONE, Président déchu, et le Juge Famagan CISSE, pour parler au nom du SAM à l’occasion de la rencontre avec le Chef de l’Etat, autour de la question de l’enlèvement de notre collègue Soungalo KONE. Pire, au cours de nos protestations visant à les faire évacuer de la salle, vous avez, à notre grand étonnement, soutenu qu’il n’était pas question de savoir qui était légitime ou non parmi nous.

C’est pourquoi, nous venons par la présente protester avec véhémence contre une telle attitude que nous assimilons à de la provocation ; une provocation de très mauvais goût dans ce contexte particulier, voire une injure faite aux Instances souveraines du SAM et à l’ensemble des Magistrats, dont la décision légitime est ainsi, foulée au pied.

Si nous avons accepté de rester dans la salle, grâce aux différentes interventions visant à nous apaiser, c’était tout simplement par égard pour notre collègue dont nous étions venus évoquer la cause et par respect pour le Président du Conseil Supérieur de la Magistrature qui avait souhaité nous rencontrer spontanément et qui n’était pour rien dans la survenue de cet incident.

Etant entendu que vous n’êtes pas à votre première tentative de vouloir remettre en scelle le Président déchu, nous tenons à vous rappeler que nous ne sommes plus disposés à tolérer de tels agissements et que NOUS NOUS RESERVONS LE DROIT D’ENTREPRENDRE TOUT, TOUT CE QUI EST SYNDICALEMENT IMAGINABLE, pour apporter une réponse appropriée à de telles immixtions que rien ne saurait justifier.

Vous souhaitant bonne réception de la présente et comptant sur votre parfaite compréhension de notre message, nous vous adressons nos sentiments respectueux.

 

Bamako, le 22 Novembre 2017

 

 

 

 

Ampliations  :-Président de la République ;

– Premier Ministre ;

-SYLIMA ;

-Maison de la Presse pour toute la Presse ;

-Archives du SAM:

 

Source: Koulouba.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *