Gestion axée sur les résultats : Des professionnels du droit outillés

Pour mieux outiller les professionnels du droit, de la loi et de la réglementation sur la gestion axée sur les résultats (GAR) en management, le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme en collaboration avec la Coopération canadienne au Mali ont organisé du 6 au 8 juin 2016 une formation.

 Sanogo Aminata Malle ministre justice droit homme

La cérémonie d’ouverture de travaux de cette formation a eu lieu lundi 6 juin 2016 à l’Institut national de formation judiciaire sous la présidence du conseiller technique Fousseyni Togola, représentant Mme le ministre.

Les objectifs visés par l’atelier étaient de permettre aux professionnels du droit d’acquérir les notions fondamentales et les concepts essentiels de la GAR en vue de se familiariser avec la culture et l’éthique des résultats pour la satisfaction des justiciables ; d’appliquer les principales méthodes de sa mise en œuvre dans une perspective d’amélioration et d’optimisation du résultat.

Cette formation visait aussi aux participants d’organiser, de suivre et de contrôler la mise en œuvre de la GAR dans le triple optique de ses engagements au résultat, sa planification stratégique et opérationnelle et sa mesure pour une performance accrue du service public.

Cette formation, qui atteste l’engagement de la Coopération canadienne à accompagner le département de la Justice dans la mise en œuvre de sa politique, permettra aux participants d’appréhender les outils de la GAR, de conceptualiser une organisation centrée sur la satisfaction des justiciable et de disposer d’informations permettant de mettre en œuvre la GAR.

Selon le représentant du ministre de la justice, la GAR est d’une importance capitale pour le fonctionnement de l’Etat. “La GAR, plus qu’un outil, est une philosophie de gestion dont les ramification s’étendent à l’ensemble des fonctions managériales de l’Etat”, a précisé M. Togola.

La formation de 3 jours a véhiculé certaines valeurs comme la primauté de l’intérêt général, l’impunité, la transparence, le professionnalisme, l’éthique et l’équité dans leurs fonctions.

L’occasion était bonne, pour le conseiller technique, de saluer l’accompagnement du Mali par le Canada. Il a invité les participants à être des véritables avocats de la culture du résultat dans leurs fonctions et responsabilités respectives.

Youssouf Coulibaly

 

Source:  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct