COUR D’ASSISES DE BAMAKO : Bourama Traoré écope la peine capitale

Bourama Traoré et Bakary Traoré sont accusés d’assassinat et complicité d’assassinat. Ils étaient mercredi devant la Cour d’assises de Bamako qui a condamné Bourama Traoré à la peine capitale et libéré Bakary Traoré.

justice

Courant février 2015, Mariam Magassa consulta Bourama Traoré qui est féticheur en vue de consolider ses relations avec son mari. Après discussion, le montant de 50.OOO FCFA fut fixé, comme frais de prestation, en plus d’une somme de 15.000 FCFA, représentant les frais des sacrifices, constitués d’un poulet blanc, d’un noir, d’un rouge, de noix de cola et des feuilles d’arbres.

Mariam s’acquitta immédiatement des frais de sacrifices et resta redevable vis-à-vis de Bourama du montant de 50.000 FCFA. Irrité par le non-paiement de son dû, le féticheur invita Mariam à venir chercher un autre médicament.

Lorsque qu’elle arriva aux environs de 18h, Bourama lui fit comprendre qu’ils doivent se rendre au bord d’un puits pour puiser de l’eau avec une calebasse neuve contenant la peau d’un serpent pour laver son visage. Ainsi, Bourama et Mariam se rendirent, par la moto de Mariam, au bord d’un grand puits situé au sud de Senou,  en dehors des habitations, où ils arrivèrent à 19h30.

Aussitôt arrivés, Bourama ordonna à Mariam de puiser l’eau du puits et laver totalement son visage pour conquérir totalement son époux. C’est au cours de cette opération de puisage que Mariam fut précipitée au fond du puits par Bourama qui vraisemblablement, l’avait assommée par un caillou.

Après son forfait, Bourama s’empara de la moto, du téléphone et du porte-monnaie de sa victime et pris la direction de son domicile où l’attendait son apprenti Bakary Diakité à qui il avait confié un travail, en attendant son retour.

Ce dernier fut surpris de le voir seul avec la moto de Mariam. Après hésitation, il finit par raconter à son apprenti qu’il venait de tuer Mariam. Il montra à Bakary le lieu du crime, tout en tentant d’acheter son silence avec la somme de 10.000 FCFA.

Connaîssant la cruauté de Bourama, Bakary raconta le crime lors d’une séance de causerie. Aussitôt la police fut prévenue par une personne anonyme. Bakary et Bourama furent interpellés et ils reconnurent les faits.

Bakary nia sa participation au crime et expliqua que son patron l’avait menacé d’attenter à sa vie par des moyens mystiques. Bourama Traoré a été condamné à la peine capitale et Bakary Diakité a été déclarer non coupable.

Mohamed Idal El Ansary

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *