Audition de Clément Dembélé : Liberté provisoire et procès le 1er juillet prochain

Bamako, 22 mai (AMAP) Le procès du président de la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage (PCC), Clément Dembélé, se tiendra le 1er juillet prochain devant le tribunal de Grande instance de la commune I du district de Bamako, a appris l’AMAP, vendredi, de source judiciaire.

Le procureur, à la suite de son audition, a remis en liberté provisoire Clément Dembélé. Il a été inculpé des chefs d’accusation d’incitation à la désobéissance civile et d’appel à la désobéissance des militaires et des hommes de troupes.

Clément Dembélé a été conduit au parquet après le travail de l’unité d’enquête du camp I de la gendarmerie de Bamako. « Après son audition, le procureur a estimé qu’il va être poursuivi étant non détenu. Il est passé en citation directe pour une audience qui est prévue pour le 1er juillet prochain », explique son conseil, Me Abdramane Touré.

« D’ici là, on a beaucoup d’autres formalités à accomplir. Je pense qu’on aura beaucoup de temps pour pouvoir organiser la défense de Clément Dembélé dans cette procédure », a-t-il dit.

Cette audience a permis au parquet d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre de M. Dembélé et de programmer ainsi son procès.

Quelques supporters de M. Dembélé et/ou membres de la PCC, plus de rares journalistes, attendaient la fin de l’audition. La sécurité était maintenue par les forces de l’ordre puisque l’audience n’était pas publique.

Après trois heures d’attente, les agents des forces de l’ordre ont regagné les casernes. Dans une certaine ruée, on a annoncé que l’audition est terminée et que Clément Dembélé a été mis en liberté. Devant la porte du tribunal, se tenait M. Dembélé. Ses partisans poussaient des cris de joie dans un tohu-bohu général.

Me Abdramane Touré et Me Drissa Doumbia ont assuré la défense de Clément Dembélé à cette audience. Selon Me Touré, une procédure est intentée contre son client pour incitation à la désobéissance civile et appel à la désobéissance des militaires et des hommes de troupes. « C’est une seule vidéo compromettante contre lui qui a été retenue », a-t-il révélé.

OD/MD (AMAP)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *