AFFAIRE BOUBOU CISSÉ SUR LA TENTATIVE DE DÉSTABILISATION DE LA TRANSITION : SES AVOCATS DÉNONCENT DES ANOMALIES PRÉSENTES DANS LE DOSSIER

Vendredi dernier lors d’une conférence,  les avocats de l’ex-premier ministre Boubou Cissé dans l’affaire dite de tentative de déstabilisation de la Transition, ses deux avocats  doutent de la capacité de la justice malienne à juger et dénoncent des anomalies dans ledit dossier. Les défenseurs de l’ancien PM semblent avoir toutes les cartes en main.  

Pour rappel, dans une interview accordée au journal « Le Temps », Boubou Cissé a déclaré, qu’il a peur pour sa vie et s’est mis en sécurité à l’intérieur du pays. Au même moment, les soutiens de Mohamed Youssouf Bathily dit « Ras Bath » se mobilisent aussi pour demander sa libération.

 

Voilà plusieurs jours que Boubou Cissé se cache quelque part au Mali. Le premier ministre malien, renversé avec le président Ibrahim Boubacar Keïta lors du coup d’Etat du 18 août dernier, tente d’échapper à la Direction générale de la sécurité d’Etat (DGSE), les services de renseignement maliens, qui le traquent lui et plusieurs de ses proches avec des accusations de «complot contre le gouvernement, association de malfaiteurs et offense à la personne du chef de l’Etat», selon un communiqué du procureur de la République Mamoudou Kassogué.

 

Cette conférence de presse, qui a eu lieu à la maison de la presse, a enregistré la présence effective de Maître Kassoum Tapo et de Maître Marcel Ceccaldi, du barreau Français, constitués pour assurer la défense de l’ancien premier ministre. Mais aussi celle de Abdourhamane Touré avocat de l’ancien secrétaire général de la Présidence Sékou Traoré.

Marcel Ceccaldi, un des avocats de l’ancien Premier ministre a indiqué que Boubou Cissé se mettrait à la disposition de la justice « s’il y avait une vraie justice » au Mali. Selon Maître Céccaldi, la justice malienne est incapable de tirer les conséquences d’un tel dossier. C’est pourquoi,  il prévoit de saisir la Cour de justice de la CEDEAO, la communauté des États de l’Afrique de l’Ouest. Introuvable, selon le Procureur, Boubou Cissé a affirmé dans une interview parue dans le journal « Le Temps »  « avoir peur pour sa vie ».

FRANCK-HERVE

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *