Jumelage : UN PONT ENTRE SIKASSO ET BONDOUKOU

La commune de Sikasso et celle de Bondoukou en Côte d’Ivoire sont désormais jumelées. La signature du protocole d’amitié entre les deux collectivités a eu lieu le 23 mai à Sikasso. L’événement a mobilisé une forte délégation ivoirienne comprenant les maires de Bondoukou et de Soubré, les autorités régionales, locales et communales de Sikasso, la colonie ivoirienne résidant dans la capitale du Kénédougou ainsi que de nombreux Sikassois.

monument bienvenue KENEDOUGOU Sikasso
En dépit de l’éloignement des deux localités distantes de 1300 km, Bondoukou et Sikasso présentent beaucoup d’affinités. Par exemple, ici comme là-bas, l’on retrouve les mêmes prénoms et noms de famille. Le maire de la localité ivoirienne se nomme ainsi Hiliassou Koné.
Evoqué au cours d’une visite du maire de Sikasso à Bondoukou en avril dernier, ce partenariat entre les deux localités a pris corps avec la signature de ce protocole d’amitié qui renforcera les liens de fraternité, de solidarité et d’échanges multiples entre les deux communes.
Le maire de la commune urbaine de Sikasso, Mamadou Tangara, a souligné que ce partenariat ambitionne le développement des échanges commerciaux, l’organisation de séminaires, ateliers et colloques ainsi que la réalisation d’activités artistiques, culturelles et sportives entre les deux communes. L’initiative vise également à rapprocher davantage les deux villes à travers l’identification et la réalisation d’actions communes d’intégration.
Mamadou Tangara a remercié son homologue de Soubré, Lassana Traoré, venu avec la délégation de Bondoukou pour être témoin de cette union. Il a également remercié les autorités communales de Bondoukou pour avoir octroyé à Sikasso une parcelle destinée à la construction d’une maison des Maliens à Bondoukou.
Pour Hiliassou Koné, en dépêchant une forte délégation à Sikasso, Bondoukou entend attester de tout l’intérêt que sa population porte à ce partenariat, à l’enracinement et au renforcement des liens séculaires qui unissent les deux pays. L’objectif doit être, selon lui, de se rapprocher pour faire face aux difficultés de tous ordres et de s’associer en un effort commun vers la réalisation d’une œuvre qui aide à impulser le développement intégral.
Le conseiller aux affaires administratives et juridiques du gouverneur de la Région de Sikasso, Dramane Coulibaly, a félicité les initiateurs de ce partenariat. Le rôle de la tutelle, a-t-il indiqué, est de piloter le processus, de créer le dynamisme et d’accompagner les initiatives. Mais, ce sont les populations, a-t-il précisé, les opérateurs économiques et les collectivités respectives qui sont les principaux acteurs de ce partenariat.
Au cours de son séjour malien, la délégation ivoirienne a pu découvrir à travers la visite de sites touristiques et historiques, un pan important de notre culture. Elle a également planté des arbres sur un site baptisé « la forêt du jumelage ».

F. DIABATE
AMAP-Sikasso

source :  L Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.