Journée nationale de l’organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest : Plus de 60% des accidents de la circulation touchent les jeunes et les scolaires au Mali

Les taux le plus élevés des accidents de la circulation routière se rencontrent en Afrique et au Moyen-Orient où les jeunes issus de milieux défavorisés sont les plus exposés. Ils sont en majorité des piétons, des cyclistes, des motocyclistes ou des usagers des transports publics. Au Mali, plus de 60% des accidents de la circulation routière touchent les jeunes et les scolaires.

 accident circulation voie voiture percute emdommage choc

La 2ème édition de la Journée nationale de l’organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (Osrao) a été lancée le vendredi 8 mai 2015 à la Cité des enfants sise à Niamakoro. Le thème retenu cette année est : «La protection des enfants sur la route». La cérémonie de lancement a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Makanfili Dabo, en présence de son homologue de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille ; du président du Conseil d’administration de l’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser), Souleymane Sidibé.

 

L’idée d’organiser une Journée dédiée à l’Osrao est née de la volonté des Etats membres de la Cédéao à fédérer leurs efforts et actions en vue de combattre le fléau de l’insécurité routière. Dans ce cadre, le Mali, en tant que membre fondateur de l’Osrao, depuis la première assemblée générale tenue à Bamako les 3 et 4 novembre 2008, s’est engagé à faire de la lutte contre l’insécurité routière un combat d’envergure nationale.

 

Selon le rapport de la situation sur la sécurité routière publié en 2013 par l’Organisation mondiale de la santé, les accidents de la route sont la première cause de décès chez les jeunes de 15 à 29 ans et la 2ème chez les enfants de 5 à 4 ans avec plus d’un millier de victimes par jour dans le monde. Les piétons représentent 27% des personnes tuées suite aux accidents. Les taux les plus élevés des accidents de la circulation routière se rencontrent en Afrique et au Moyen-Orient où les jeunes issus de milieux défavorisés sont les plus exposés, car ils sont en majorité des piétons, des cyclistes, des motocyclistes ou des usagers des transports publics. Au Mali, plus de 60% des accidents de la circulation routière touchent les jeunes et les scolaires.

 

Selon le secrétaire général du ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Makanfili Dabo, si rien n’est fait, le fléau de l’insécurité routière continuera à endeuiller des familles et à handicaper à jamais des personnes. Il dira que la sécurité routière s’acquiert par un bon comportement de tous les jours.

 

Pour le président du Conseil d’administration de l’Anaser, Souleymane Sidibé, la Journée nationale de l’Osrao est un signal fort qu’exprime l’engagement de notre pays dans l’application des directives de la sous-région en matière de sécurité routière. Il a invité les parents à s’investir davantage dans l’éducation routière des enfants depuis la cellule familiale. Avant de demander aux responsables scolaires d’intensifier l’enseignement du Code de la route dans les écoles, conformément aux recommandations issues des concertations interdépartementales.

 

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille dira que la présente Journée vient renforcer la responsabilité des femmes à l’endroit des enfants considérés comme les plus vulnérables dans la circulation routière.

 

Notons que la cérémonie a pris fin par la remise de matériels à l’Association des encadreurs des enfants et du document sur la sécurité à la directrice de la Cité des enfants.

Diango COULIBALY

Source : Le Reporter

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.