Journée mondiale du lavage des mains au savon : c’est bien parti pour l’édition 2015 !

Le Mali, à l’instar de la communauté internationale, a célébré le jeudi 15 octobre 2015 la Journée mondiale du lavage des mains au savon. Le thème retenu pour cette édition était : «Le lavage des mains au savon est une pratique simple et efficace qui sauve des vies».

sensibilisation lavage mains savonC’est au terrain de sport de la Cité des enfants que le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Togo Marie Madeleine, a lancé les activités commémoratives de la Journée mondiale du lavage des mains au savon. C’était en présence de la représentante adjointe de l’Unicef-Mali, Alessandra Dentice ; de la directrice adjointe de l’Usaid-Mali, Erin Pacific ; du ministre de l’Assainissement, de l’Environnement et du Développement durable, Ousmane Koné, et des autorités communales de la Commune VI. 

Cette journée a pour but de sensibiliser les populations sur l’importance du lavage des mains au savon comme moyen de prévention qui sauve des vies. Elle a été instituée en 2008 en tant qu’initiative de partenariat public-privé pour le lavage des mains au savon. En liaison avec cet événement, le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance et l’Organisation mondiale de la santé ont publié un rapport le 14 octobre de la même année, mettant en exergue l’importance de la pratique du lavage des mains au savon dans la prévention et le traitement des maladies diarrhéiques, en tant que facteur d’amélioration de la survie de l’enfant.

Pour le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Togo Marie Madeleine, se laver les mains au savon à des moments critiques comme au sortir des toilettes, le nettoyage ou le changement de couches des enfants, avant de préparer les repas, de manger ou de donner à manger et après tout contact des mains avec les surfaces et les objets souillés, est une pratique simple et efficace dans la prévention des maladies diarrhéiques, de la maladie à virus Ebola, du trachome, de certains infections respiratoires et de la peau. Elle dira que l’inobservance des pratiques d’hygiène dont le lavage des mains au savon fait courir de gros risques sanitaires à nos familles et à nos communautés.

En effet, au Mali, les maladies diarrhéiques, toutes causes confondues, constituent le 3ème motif de consultations dans la population générale, après le paludisme et les infections respiratoires aiguës. Il ressort de l’Enquête démocratique et de santé EdsV (2012-2013) que 9% des enfants de moins de 5 ans ont souffert de la diarrhée pendant les deux semaines ayant précédé l’enquête. La prévalence de la diarrhée est particulièrement élevée pour la tranche d’âge de 12 à 23 mois, avec 13%.

Faut-il le rappeler, seulement 37,2% des ménages disposent d’un dispositif fonctionnel de lavage des mains au Mali, selon l’Enquête démocratique et de santé (Eds V 2012-2013).

La représentante adjointe de l’Unicef-Mali, Alessandra Dentice, et la directrice adjointe de l’Usaid-Mali, Erin Pacific, ont toutes réitérer leur volonté d’accompagner le gouvernement du Mali dans sa lutte contre la pauvreté pour un développement durable.

Diango COULIBALY

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *