Journée de l’enfant africain : Plan international Mali s’imprègne de la situation des enfants à Sanankoroba

jeune fille enfant viol unicef

Plan International est une ONG qui met les enfants, notamment la protection de leurs droits, au centre de ses interventions. Malgré le fait que le Mali ait ratifié la plupart des Conventions relatives aux droits de l’Enfant,  le constat est amer : Beaucoup reste à faire pour rendre effectifs les droits des enfants à la protection et à la participation dans le pays. Pour faire face à tout cela, Plan international Mali mène des campagnes annuelles d’information et de sensibilisation  des communautés. Après Kangaba, l’année dernière, l’ONG, a organisé, cette année, une visite média à Sanankoroba au niveau de l’Unité de Programme de Kati. A travers  cette visite avec les journalistes il s’agissait pour Plan international Mali de visiter ses différentes réalisations à Sanankoroba et faire des constats au sujet de la protection des enfants au niveau de la localité. C’est le vendredi, 16 juin 2017, journée de l’Enfant Africain, que la visite de deux jours (16 et 17 juin) a démarré par l’accomplissement d’un geste symbolique : la remise du fanion (de Plan) à la porte parole des participants. Occasion pour François Xavier Wongue, Directeur de Plan International Mali, d’insister sur l’importance toute particulière que son organisation attache à cette journée. «C’est une journée centrale pour nous ; la journée de l’Enfant en Afrique ; le combat qui se présente est hyper important quand on voit comment les choses évoluent dans le monde », a-t-il déclaré. Evoquant l’actualité au Mali, le Directeur de Plan International Mali, a laissé entendre que bien que le climat sécuritaire précaire n’ait pas permis l’accès facile et l’appui nécessaire aux populations à risque dans certaines régions, l’année 2016 a été celle de grandes réussites pour Plan International Mali. M Wongue a aussi annoncé le lancement, courant 2017, de la nouvelle Stratégie Pays de Plan International Mali. Il s’agit, selon lui, d’un document important et qui définit les choix programmatiques de Plan International Mali pour les cinq prochaines années.

Le premier jour de la visite, le 16 juin, les membres de la délégation se sont (d’abord) rendus à Hérémakono où ils ont été briefés sur le projet PASS+. A Sinsina, la délégation s’est rendue au CDPE (centre de développement de la petite enfance), avant d’avoir des entretiens avec le comité de gestion, les mères éducatrices et les parents. Lors des différents échanges, les journalistes et l’équipe de Plan qui les accompagne, se sont renseignés sur comment les parents se prennent pour que chaque enfant bénéficie de la plénitude de ses droits dont l’un des plus importants concerne l’enregistrement à la naissance. A Bougoula, dernière commune visitée, les femmes productrices d’arachides ont expliqué aux visiteurs l’orientation positive que le partenariat avec Plan International Mali a donné à leur vie à travers Icrisat.

 

La rédaction 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.