Journée de courtoisie sur la route: la 6ème édition s’intéresse aux piétons

Pour la 6e année consécutive, le ministère de l’Équipement, des transports et du désenclavement à travers l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) et le Conseil national de la sécurité routière organisent, le 24 mars, la Journée nationale de la courtoisie sur la route. Cette année, le thème retenu est : « Les piétons sont des usagers de la route à part entière ».

gare routiere sogoniko circulation ville bamako vehicule

Le constat est implacable : ils sont nombreux, les Maliens qui ont le sentiment que l’agressivité sur la route a augmenté et beaucoup d’usagers de la route affirment qu’ils sont parfois très agacés par le comportement des autres. D’ailleurs, il est établi que l’évolution de l’accidentologie, qui a comme principale cause la détérioration des comportements sur la route, nécessite la multiplication des campagnes d’information et de sensibilisation à l’endroit des usagers de la route.
Sachant bien que les comportements sur la route varient d’une génération à une autre, les jeunes et moins jeunes doivent savoir communiquer et partager l’espace public routier, pour que celui-ci ne soit plus un lieu de conflit, mais d’harmonie et de respect mutuel. C’est ce qui justifie l’instauration de la Journée nationale de la courtoisie qui est à sa 6e édition. Ainsi, tout au long de la journée, un accent particulier est mis sur la sensibilisation des usagers pour atteindre son objectif qui consiste en la réduction sensible du nombre d’accidents de la route.
Les accidents de la circulation constituent aujourd’hui un problème crucial qui contribue à augmenter le nombre de personnes handicapées, à travers notre pays.
Sensibiliser les populations sur les pratiques de courtoisie sur la route, du respect des usagers, de la nécessaire cohabitation dans un espace à partager, peut favoriser une prise collective qui contribue directement à l’infléchissement des chiffres des accidents sur la route.
Le thème de cette année met l’accent sur la protection des piétons, cette catégorie d’usagers vulnérables qui a toutes les difficultés à se déplacer sur l’espace routier. En effet, on a souvent l’impression que les piétons n’ont pas le droit de circuler sur la chaussée, car les conducteurs motorisés n’hésitent pas à occuper le passage piéton une fois dans l’intersection ; foncer sur le piéton ou klaxonner une fois que celui-ci traverse ou manifeste l’intention de traverser la route ; obstruer son déplacement sur les accotements.
Cette campagne de sensibilisation et d’information auprès du grand public est donc destinée à mettre l’accent sur le « savoir-être » des usagers de la voie publique en s’appuyant sur le nécessaire partage de la route, le principe de prudence des conducteurs envers les piétons, sans oublier de rappeler à ces derniers leurs obligations, fixées par le Code de la route.
Ainsi, pour magnifier cette journée, l’ANASER et ses partenaires, en l’occurrence les membres du Comité national de la sécurité routière (CNSR) vont mener plusieurs activités. Au cours de la journée du 24 mars 2016, des équipes du Comité national de sécurité routière seront mobilisées aux côtés des policiers dans certains points stratégiques de Bamako pour des opérations de sensibilisation et de distribution de flyers aux usagers de la route.
Pour que l’évènement soit vécu à l’intérieur du pays, des émissions radiophoniques seront organisées et des flyers distribués dans les capitales régionales.
Les 10 conseils de courtoisie sur la route à observer par tous les usagers sont : 1. Je garde mon sang-froid en toutes circonstances et ne m’énerve pas au volant ou au guidon, notamment en cas d’encombrements ; 2. J’accepte le rythme de conduite des autres usagers de la route : hommes, femmes, apprentis conducteurs ou des plus âgés ; 3. Je n’utilise pas le téléphone au volant ; 4. Je respecte en toutes circonstances les emplacements signalés, notamment les sorties d’écoles, les arrêts des transports en commun ; 5.J’évite de consommer de l’alcool ou des stupéfiants avant de prendre la route ; 6. Je fais attention aux usagers les plus exposés au danger de la circulation : piétons, cyclistes, motocyclistes, enfants, handicapés, personnes âgées ; 7. Je ne ‘’force’’ pas la priorité, je respecte le «cédez le passage», le stop et le feu rouge ; 8. Je respecte les injonctions de l’agent de sécurité et laisse passer les véhicules prioritaires, quel que soit mon empressement ; 9. J’évite de me faufiler entre les véhicules quand je suis à moto ; 10. Enfin, je reste la courtoisie sur la route : je n’insulte personne ni ne fais de gestes désobligeants envers les autres.

Par Sékou CAMARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *