IPOMER : Des formations et plaidoyers tenus en faveur des personnes vulnérables

Dans le cadre du projet d’Insertion professionnelle orientée métier écologiquement responsable (IPOMER), un atelier national a été organisé, le jeudi 22 juin 2017, à l’hôtel Olympe.

Hotel Olympe internationale bamako

Cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un plaidoyer en faveur de la formation et de l’insertion professionnelle des personnes vulnérables en milieu rural qui sont les jeunes, les femmes et les personnes en situation de handicap de la tranche d’âge de 20 à 40 ans.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier national s’est déroulé en présence du représentant de l’Agence française de développement, Amadou Dicko ; du président de la Fédération malienne des associations des personnes handicapées, Boubacar Bah ; du secrétaire général du Ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, Zoumana Kangnatao ainsi qu’une centaine des participants venus d’un peu partout dans l’intérieur du pays.
Par ailleurs, disons qu’il existe aujourd’hui une réelle volonté des pouvoirs publics pour faire de la formation professionnelle un des leviers majeurs du développement économique et social du pays. Ainsi, dans son allocution le coordinateur, Breima Coulibaly a souligné qu’il conviendrait que la formation professionnelle dans une approche de tutorat est une stratégie sûre pour atteindre les personnes vulnérables dans leurs communautés et de vaincre la pauvreté. Selon lui, il faut assurer l’accompagnement des jeunes vers l’emploi, chaque fois, après leur formation professionnelle afin de permettre à ces jeunes formés de rester actifs et participer au développement de leur communauté tout en impliquant les collectivités territoriales, les institutions de micro finance et particulièrement les organisations des personnes handicapées.
Selon le Secrétaire général du Ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, Zoumana Kangnatao, la volonté des pouvoirs publics s’est traduite par la mise en place d’un important dispositif intentionnel composé entre autres de la Direction nationale de la formation professionnelle, du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA) et de l’Institut national d’ingénierie de la formation professionnelle (INIFORP). Face au succès du projet IPOMER à Sikasso, à la fois en termes de démarche et de résultats forts appréciables, le SG a reconnu qu’il mérite d’être partagé en incitant de le répliquer dans ses zones d’intervention respectives.
Retenons que le projet IPOMER est financé à hauteur de 82% par l’AFD et à 18% par handicap international pour un budget total de 554 418 200 de francs CFA. Il est mis en œuvre par Handicap international, en partenariat avec le Conseil régional de Sikasso et la SNV, dans la Région de Sikasso au niveau des cercles de Sikasso (Sanzana, Doumanaba, Finkolo Ganadougou, Kourouma, Dogoni) dans le cercle de Bougouni (Koumantou, Dogo, Tiémala, Banimonotié, Garalo et Sibirila). Ainsi, ce projet trouve ses cibles dans les domaines tels que l’aviculture, la pisciculture, l’apiculture, la transformation des fruits et légumes, l’installation photo voltaïque, la transformation de cajou, et la transformation de Karité.
Seydou Karamoko KONE
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *