Institut National de Formation en Equipement et Transport (INFET) : Des magots pour les sessions de formation !

A l’Institut National de Formation en Equipement et Transport (INFET), les responsables ont mis en place une stratégie qui consiste à se cacher derrière des sessions de formation pour « bouffer » les maigres ressources allouées à cette structure, rattachée au ministère de l’Equipement et des Transports. Pour la seule année 2013, plus d’une trentaine de formations ont été organisées dans ce sens. Des formations dont l’impact n’est même pas visible.

 

 vehicule armee transport briques mali

Pour rappel, le volet formation du ministère de l’Equipement et des Transports est réalisé à travers l’INFET.

 

En 2013, cet institut a mené des activités de formation dans les domaines du transport, la sécurité routière, l’entretien routier et l’informatique.

Ces activités, si elles avaient été réalisées à bon escient, auraient permis à l’institut d’accomplir sa mission de renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’équipement et des transports. Mais hélas,  ces formations, selon une source proche de cette structure sont une manière pour les responsables de décaisser les ressources de ladite structure à leur seul profit, pendant que les participants aux formations en sont que des dindons de la farce. Aussi, dans leurs courses aux formations budgétivores, les responsables de cette structure empiètent sur les domaines d’autres structures rattachées au même ministère, telle que l’ANASER. Ce qui créé une situation de conflit de compétence entre ces structures, indique notre source.

Au cours de l’année 2013, l’INFET a organisé plusieurs sessions de formation dans les domaines suivants : entretien routier, transport et sécurité routière, bureautique et gestion budgétaire.

Ces formations comprennent 8 sessions de formations en entretien routier, 35 sessions en transport et sécurité routière, une session de formation en bureautique et une autre en gestion budgétaire.

Les huit (8) sessions de formation en entretien routier ont réuni au total 112 participants de l’administration publique et du secteur privé. Il s’agit des entreprises membres de l’Organisation Patronale des Entrepreneurs de la Construction du Mali (OPECOM) et les bureaux d’Etudes membres de l’Ordre des Ingénieurs Conseil du Mali (OICM). Les 35 sessions de formation dans le domaine du transport et de la sécuritéroutière ont réuni au total 596 participants de l’administration publique et du secteur privé notamment les entreprises de transport et les syndicats des transporteurs routiers.

Le procédé d’utilisation du budget alloué pour ces formations donne du vertige. Un document de l’audit de ces activités est, selon nos sources, déjà élaboré (que nous reviendrons).

Cependant, une clairvoyance doit être de mise afin que le contrat paraphé entre la direction de l’INFET  et la délégation de l’union européenne d’un montant de 335 000.000 FCFA relatif à la réalisation d’un programme de formation en entretien routier approche HIMO, soit exécuté dans la règle de l’art et avec des méthodes de bonne gouvernance.

La Rédaction

SOURCE: Tjikan
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.