Insertion socio-professionnelle : DES JEUNES DIPLÔMES EN LANGUE ARABE SE FORMENT EN COUPE ET COUTURE

Ils font partie des bénéficiaires des 100 bourses octroyées par le Centre d’orientation professionnelle de coupe et couture au ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne

Mahamane Baby ministre emploi formation professionnelle

 

Le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne (MEFPJCC), Mahamane Baby, a rendu lundi visite aux boursiers admis au Centre d’orientation professionnelle de coupe et couture (COPCC), au quartier de Ouolofobougou.
Le ministre Baby a été accueilli par le promoteur du COPCC, Sambou Fané, le président de l’Union nationale des jeunes musulmans du Mali (UJMMA), Macky Bah, le vice-président de l’UJMMA, Hamza Maïga, la présidente des femmes UJMMA, Mme Haïdara Djénéba Sy, et les parents d’élèves, venus nombreux pour la circonstance.
Prenant la parole le premier, l’imam Maïga a félicité le ministre Mahamane Baby et Sambou Fané pour leur heureuse initiative en faveur de jeunes diplômés formés en langue arabe au Mali. « Nous sommes confiants dans le soutien et l’accompagnement du ministre et de Fané », a souligné Hamza Maïga. Le vice-président de l’UJMMA a jugé que la formation professionnelle pour l’insertion socio-professionnelle de cette catégorie de notre jeunesse contribuait efficacement à la paix et à la stabilité du pays. Car, la formation professionnelle permet de lutter contre le chômage auquel ces jeunes sont confrontés avec plus d’acuité, a-t-il justifié. L’imam Maïga a estimé que cette formation allait les empêcher d’emprunter des chemins peu recommandables. C’est la preuve que les plus hautes autorités ont souci du développement du pays, a soutenu Hamza Maïga qui a plaidé  en faveur de l’extension du programme à toutes les régions.
Confortant l’imam dans ses propos, le président de l’UJMMA a précisé que c’est la première fois que des bourses soient octroyées par un national à cette catégorie de jeunes pour une formation sur place, sans exclusive dans la mesure où toutes les associations musulmanes ont été prises en compte dans le partage des bourses.
L’UJMMA a octroyé une soixantaine de bourses d’étude à l’étranger, mais avec le risque d’endoctrinement des élèves boursiers à des idéologies contraires aux pratiques qui ont cours dans le pays depuis plusieurs siècles, a rappelé Macky Bah. « La formation professionnelle est la solution à tous nos problèmes. Car, c’est faute de travail décent que nombre de personnes diplômées et formées en langue arabe se transforment en prêcheurs ou en opérateurs économiques dans le secteur des agences de voyage spécialisées dans le hadj », a-t-il noté. Tous les prophètes étaient des travailleurs qui gagnaient leur vie à la sueur de leur front, a aussi fait remarquer Macky Bah.
Sambou Fané a salué le ministre pour sa sagesse, sa disponibilité et sa grande capacité d’écoute.
Quant à Mme Haïdara, elle a vivement salué cette initiative comme une contribution de taille à l’édifice national parce que la femme est le pilier de la famille. Aussi, former une femme, c’est construire une famille et, partant, le pays entier, a-t-elle argumenté.
Le ministre Baby a rendu hommage à Macky Bah et, à travers lui, à tous les leaders religieux qui ont grand souci de l’insertion socio-professionnelle des jeunes diplômés formés en langue arabe, sans oublier Sambou Fané qui est le premier opérateur malien à octroyer 100 bourses au MEFPJCC. La majorité de ces bourses a été réservée à cette jeunesse dans le sillage de l’atelier récemment organisé sur cette problématique par le ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, en partenariat avec l’Union nationale des jeunes musulmans du Mali.

Source : MEFPJCC

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *