Incendie à l’aéroport international Modibo Keïta Sénou à moins de 3mois du sommet Afrique-France : La preuve de l’insouciance !

Hier, dimanche 23 octobre, aux environs de 10heures, le bâtiment principal de l’aéroport international Président Modibo Keïta Sénou, a pris feu. La flamme qui propageait une épaisse fumée noire provenait du salon VIP de l’ASAM au niveau de la salle d’embarquement causant d’importants dégâts matériels.

accident-incendie-flamme-aeroport-bamako-senou

La panique fut générale, même si elle a été de courte durée, hier, dans la matinée à l’aéroport international Président Modibo Kéita Senou. Dans un premier temps, lorsque les agents de sécurité ont demandé aux occupants des lieux de sortir, tout le monde a pensé à une attaque terroriste ou à un incident de ce genre.

Heureusement, à l’heure où se produisait l’incendie, il n’y avait pas  grande affluence dans le hall principal, sinon les dégâts auraient être énormes, car les issues paraissent insuffisantes pour permettre une évacuation rapide d’une foule paniquée.

Au moment où nous arrivions sur place, il était 10h 40 mn et les soldats du feu avaient heureusement réussi à maîtriser les flammes. Celles-ci  ont tout de même consumé une grande partie du bâtiment à l’étage car, de loin, on pouvait constater les stigmates de l’incendie. Qu’est ce qui a donc causé cet accident ?

Pour avoir une réponse à cette question nous n’avons trouvé sur place aucune voie autorisée pouvant nous édifier. Le directeur général de l’Aéroport, le Colonel Daouda Dembélé et son personnel  étaient tous absents des lieux, nous a indiqué un vigile vers qui l’un des policiers nous a guidés.

Où étaient-ils ? Probablement en repos dominical. Une question : comment comprendre que, plus d’une heure après un tel incendie dans un endroit si important comme l’aéroport, l’on ne puisse trouver, sur place, aucun agent des ADM (Aéroports du Mali), même si c’était un dimanche ?

Selon les témoins que nous avons rencontrés sur place, excepté les dégâts matériels, il n’y a pas eu de perte en vies humaines, ni de blessés et aucun vol n’a été annulé.

Cependant il faut noter que si le bilan a été allégé, cela est dû au fait que l’affluence était moindre au moment de l’incendie. Car le hasard du calendrier a fait que le vol matinal de la compagnie ‘’Ethiopian Airlines’’ sur Addis-Abeba était déjà annulé. Sinon sous l’effet de la panique, on aurait assisté à un véritable drame.

Au regard du fait qu’aucune victime n’est à déplorer, le département en charge de l’Equipement et des Transports a ventilé un communiqué pour faire l’état des lieux et annoncer la mise en place d’une commission d’enquête afin de situer les causes et les responsabilités de cet  incendie.

Dans ce communiqué il est libellé : « Le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement informe l’opinion nationale et internationale qu’un incendie s’est produit ce dimanche 23 octobre 2016 au salon VIP Zira de l’aéroport international Président Modibo Keita Sénou, suite à un court-circuit électrique ».

S’il s’agit d’un court circuit, cela n’étonne guère, car, comme nous avons eu à le signaler dans l’une de nos livraisons, les bâtiments de l’aéroport international président Modibo Kéita Senou, sont mal entretenus. Il n’y a pas que les trous dans la toiture, les chantiers interminables ouverts laissent des fils électriques trainer partout sur les charpentes de la toiture.

De même, les agents et les techniciens en charge des circuits électriques sont, la plupart du temps, dans le hall, en train de servir comme bagagistes ou négociants pour les passagers  qui ont du surplus sur leurs bagages. C’est pourquoi, en cas de coupure d’électricité, les usagers sont condamnés à prendre leur mal en patience avant  que le générateur soit mis en marche, plusieurs minutes après.  En clair, c’est un véritable laisser-aller qui règne au niveau de ce service qui sert de porte d’entrée et de sortie pour notre pays.

Ce genre d’incident ne rassure pas les hôtes de marque attendus dans notre pays en janvier prochain pour le Sommet Afrique-France qui mobilisera plusieurs dizaines de chefs d’Etat et de gouvernements.

Mimi Sanogo

Source: Le Sursaut

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *