Imam Mahmoud Dicko et le Cherif M’Bouillé Ould Cheickna de Nioro du sahel: Les violons sont toujours accordés, mais des problèmes de communication surgissent !

Le Cherif M’Bouillé Ould Cheickna de Nioro du sahel, soutien de poids à l’Imam Dicko l’autorité morale du M5, a dans une apparition vidéo fait montre de ses divergences de point de vue imputables à un déficit de communication
Depuis plus d’un mois, Bamako, la capitale malienne, est devenue le théâtre de violentes manifestations initiées par le Mouvement du 5 juin et Rassemblement des Forces Patriotiques, lequel mouvement demande la démission de la première institution et de tout son régime. Il faut dire que ces manifestations n’étaient pas des plus pacifistes même si cela avait été prôné par l’Imam Dicko, elles ont dégénéré les 10 ; 11 Juillet et jours suivants causant une vingtaine de morts et plusieurs blessés. Le pays est donc plongé dans une nouvelle crise, des missions de la Cédéao furent dépêchées mais sans parvenir véritablement à accorder les violons des protagonistes.
Le Cherif de Nioro a pesé et continue de peser de tout son poids dans toutes les entreprises de soulèvements initiées par l’Imam Dicko, du 5 avril 2019 à nos jours. Cependant, Cherif M’Bouillé Haïdara a émis quelques griefs quant aux récentes désobéissances civiles. Il affirme n’avoir pas été suffisamment informé par les initiateurs et trouve que le pays est déjà affaibli par les crises multidimensionnelles qui le secoue durablement. « Je suis le premier à vouloir la démission du président, mais je voudrai que cela soit fait par la voie des urnes. Sinon si l’on s’obstine à le contraindre à la démission, ce sera jeter de l’huile sur le feu dans un pays déjà fragilisé par d’autres crises. IBK et ses acolytes ont détruit ce pays, moi je ne pourrai pas cautionner d’autres actions qui s’inscrivent dans ce même registre »dira le Cherif de Nioro.
Aussi, le Cherif s’est-il expliqué quant à la récente déclaration de l’Imam Dicko. En effet, Dr Boubou Cissé premier ministre a récemment rendu visite à Dicko en vue de
décrispation du climat délétère. Au sortir l’Imam a demandé au premier ministre de démissionner s’il veut une solution à la crise parce qu’étant lui-même problème. «Boubou lui-même je ne le connaissais pas particulièrement, je l’ai un peu connu à travers mon frère Mahmoud Dicko.C’est lui qui m’a joint en me disant que Boubou est notre fils et qu’il est bon. Quand moi je demandais de le maintenir en tant que premier ministre c’était sur la base de ses recommandations de mon frère Mahmoud Dicko, il devait éclairer ma lanterne s’il découvrait des comportements dérivant de sa part.» a-t-il dit.
Par ailleurs, le Cherif estime ne pas être contre les revendications du M5 mais trouve juste qu’il n’a pas reçu assez d’informations de la part des initiateurs et ne partage pas leur point de vue sur la méthode utilisée. Il a, en outre, recommandé le retrait de la famille du président dans la gestion des affaires. Il parait donc ostensible que les deux hommes demeurent sur la même longueur d’onde, faut-il le dire, il y aurait eu quelques défaillances au niveau de la communication.
Cette sortie du Cherif de Nioro, mentor de l’Imam Dicko sonne telle une mise au point afin de couper court à certaines rumeurs qui s’étaient déjà répandues à des milliers de lieux et qui faisaient allusion à une quelconque tension entre Chérif M’Bouillé et l’Imam Dicko.

SourceMali On line

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *