Il est temps d’agir contre l’intimidation et la terreur rampante

Après avoir fait tirer à balles réelles par les Forces Spéciales Anti Terroristes (FORSAT) contre les populations de Sikasso le 07 Mai 2020, le pouvoir IBK a arrêté le 9 mai, le Professeur Clément Dembélé président du PCC et ce 11 Mai le président du parti FAD (Front Africain pour le Développement) Nouhoum Sarr.

Les deux personnalités sont retenues sans que nul ne sache ce qui leur est reproché. Cette escalade de la violence venant du régime fait suite au climat délétère créé par les fraudes électorales ainsi que le déni de justice organisé avec la complicié de la Cour constitutionnelle par le pouvoir. Les deux personnalités ont en commun leur engagement pour le Mali, la noblesse de leur combat et le caractère tranchant de leur langage.Il est clairement établi que ces interpellations rentrent dans le cadre d’une stratégie de climat de terreur, d’intimidation pour museler toute contestation dans le pays. Les patriotes et les démocrates ne se laisseront pas faire. Aussi il urge d’agir pour exiger leur libération et l’ouverture d’une procédure judiciaire contre les brutalités des Forces Spéciales Anti-Terroristes contre les populations civiles de Sikasso.
Il s’agit à présent de s’opposer avec toute la détermination requise, au projet de normalisation du pays par la violence.

Souleymane Kone

Source: Bamada.Net

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *