Ibrahima Sarr: “Il est temps qu’on apprenne autre chose avec le web”

Ibrahima Sarr est au Mali dans le cadre de MSAS 2014. Il représente la fondation Mozilla, une fondation à but non lucratif qui entend promouvoir un internet libre, ouvert et innovateur.

ibrahima sarr informaticien internet nouvelle technologie

 

 

Sur quoi va porter votre formation au 8è symposium malien sur les sciences appliquées?
Ibrahima Sarr: Je vais avoir une session d’une journée sur le programme Mozilla Webmaker ce mardi 05 août au campus universitaire afin d’initier les jeunes et les étudiants à apprendre le fonctionnement du web. Nous avons pensé qu’il est temps que les gens apprennent autre chose avec le web. Aujourd’hui, aller voir ce qui se passe sur internet est une étape déjà connue par tout le monde. Pour que le web soit libre, il faut que les gens puissent le créer eux-mêmes. C’est pour cela qu’on a élaboré des programmes, des outils pour permettre à ceux qui ne sont pas des programmeurs, de comprendre la structure du web et de pouvoir le créer avec les outils qu’on leur fournit. C’est très important pour l’Afrique parce que le monde de demain sera contrôlé par le code et les ordinateurs, il faut savoir donc programmer si on ne veut pas être programmé soi-même.

Vous avez lancé la version Peul du célèbre navigateur Firefox grâce à la Fondation Mozilla. Qu’en est-il exactement ?
C’est le fruit de deux années de travail, de recherche et de test. Nous avons adapté la terminologie web aux différentes variantes de la langue Peul qui est parlée dans beaucoup de pays africains. Nous avons développé un système d’exploitation comme Android et qui s’appelle Firefox OS disponible sur les smartphone. Puisqu’on veut un web ouvert, il faut que ça soit accessible dans toutes les langues, donc de manière expérimentale et comme je suis Peul je l’ai développé. Ce smartphone sera disponible sur le continent dans peu de temps. Mon souhait est que toutes les autres langues intègrent le système parce qu’on voudrait que chaque Africain qui a ce smartphone puisse choisir sa langue maternelle plutôt que le français ou l’anglais. Rendre les sciences et les technologies disponibles dans les langues de l’Afrique au Sud du Sahara constitue des raccourcis pour permettre à tout chacun de s’instruire et de s’épanouir. Je vais aussi animer un stand ce mardi, où il y aura des démonstrations. Ce sera une fête pour célébrer notre capacité à comprendre le web et chacun va partir avec quelque chose qu’il a crée soi-même.

Quelle est la mission de la Fondation Mozilla?
La Fondation Mozilla veut aussi avoir des partenaires dans le système éducatif parce que c’est à l’école qu’on peut mieux le faire. Si l’école intègre par exemple des programmes pour apprendre aux jeunes à coder, la Fondation Mozilla serait intéressée et sans but lucratif, à les aider parce que c’est ça notre mission.

Autre presse
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.