IBK à l’inauguration de l’échangeur de Ségou: « c’est le début d’une série à travers le pays »

En visite de 72 heures dans la 4e région administrative du Mali, le Président de la république, Ibrahim Boubacar KEITA, a procédé, hier mardi, à l’inauguration officielle de l’échangeur de la ville de Ségou et de ses voies d’accès, financés par le budget national à hauteur de 84 % et la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) pour 16 % du Budget. Le coût total de l’infrastructure tant admirée par les Ségoviens est de 23 263 790 200 FCFA hors taxes.

La cérémonie a regroupé autour du Président IBK, des présidents d’institutions, des membres du gouvernement, notamment la ministre des Infrastructures et de l’Équipement, TRAORE Seynabou DIOP ; des personnalités politiques, administratives et militaires ; des légitimités coutumières et religieuses de la région. On y notait aussi la présence des responsables de la BOAD et des entreprises et bureaux de contrôle dont certains ont été décorés par le Chef de l’État.
La réalisation de l’échangeur au carrefour de Markala à Ségou, l’aménagement et bitumage de 10 km de voiries urbaines s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’aménagement d’infrastructures routières structurantes (PAIRS). Une initiative du gouvernement malien avec pour objectif global de contribuer à l’amélioration de la mobilité urbaine dans plusieurs localités du Mali, mais également à la réduction du temps de parcours sur certains axes urbains, dont Bamako, Koulikoro, Koutiala, en vue de dynamiser les échanges économiques au niveau national et régional.
Avec cet échangeur, les populations bénéficiaires s’épanouiront avec l’écoulement facile de leurs productions agricoles, se déplaceront très facilement dans le temps et dans l’espace.
Il renforcera le brassage culturel et facilitera le drainage facile des eaux pluviales.
Le projet a été financé par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) à hauteur de 16 % et le budget national pour 84 % ; pour un coût total de 23 263 790 200 FCFA hors taxes.
Avant de procéder à la coupure du ruban symbolique de l’infrastructure, le Président IBK s’est adressé aux Maliens, particulièrement les Ségouviens en bambara et en Français.
Le Président IBK a remercié le doyen Dramane COULIBALY, premier maire de la ville de Ségou pour sa présence physique à ladite rencontre et des autres compagnons de son défunt père.
« Ceux-là maniaient le langage à la perfection et savaient s’adresser au peuple. Ils ont été. Nous sommes sur leurs pas. Puissions-nous nous passer toujours de nous souvenir de ce que fut leur combat âpre, dur sous la période coloniale, jusqu’à arracher l’indépendance du Soudan ? Ce sont des hommes comme ça à qui nous devons cela. Venant ici à Ségou, je me dois de rappeler au respect du souvenir de ceux d’entre eux qui ne sont plus et au respect de ceux qui sont parmi nous aujourd’hui.
Tonton Dramane merci pour ta constance, dans la veille sur ton fils. Boubacar n’est plus là aujourd’hui, Tombouctou COULIBALY n’est pas là aujourd’hui. Toi tu es là. Ibrahim n’est pas orphelin. Merci mon père ! Je l’ai vu, les dignes héritiers du RDA. J’ai réussi avec émotion votre motion. Je sais la part d’un homme comme mon père TRAORE, la part qu’ils ont prise dans l’élaboration de ce document qui est un encouragement. Ta présence elle seule suffit à me donner le tonus nécessaire pour continuer d’être disponible au service de ce pays. Inch’Allah.
Nous sommes ici aujourd’hui, pour l’inauguration du premier échangeur de Ségou. Puisse-t-il n’être que le début d’une série, à travers le pays et pourquoi pas d’un autre à venir à l’entrée de Ségou. Pourquoi pas ? Ainsi va le développement. Ainsi, les villes du Mali ont droit au développement. Je crois que l’effort que nous avons fait, que nous faisons et que nous allons continuer de faire, Mme la ministre, avec votre engagement constant, brillant, courageux, quotidien, singulier, nous le poursuivrons pour que l’ensemble du Mali ait à commercer avec lui-même au-dedans comme au-dehors en toute quiétude et en toute sécurité. Voilà encore qui prouve que faire confiance aux femmes paye. Oui, sans démagogie, je dis qu’il faut qu’elles aient la part qui leur revient de droit. Et quand on le fait, on est bien payé au résultat. Vive la femme malienne, dont vous avez porté haut aujourd’hui le drapeau. Que reste-t-il à souhaiter que l’échangeur qui vient d’être inauguré soit considéré comme un outil fragile, dès lors que chacune des Ségoviennes et chacun des Ségoviens fasse son devoir d’en prendre le plus grand soin. Que n’importe quoi ne soit pas fait. Que notamment le respect de la hauteur limite soit observé. Qu’on n’assiste pas rapidement à des tentatives de passage en force sur l’échangeur au risque d’endommager le tablier, ainsi de suite. Qu’également aussi, je sais que Ségou est une ville où les charrettes ont un commerce quotidien, mais que pour leur propre sécurité, nous demandons que les charrettes soient conduites sur les pistes pour éviter les accidents. Car l’échangeur a pour but de préserver les vies humaines. Et donc, un bon usage doit en être fait ».
Aussi, le président de la république n’a pas manqué de rendre un hommage mérité à l’ancien ministre de l’Équipement et des transports, Mamadou Hachim KOUMARE, natif de Ségou, qui a conduit les premiers travaux de ce projet.

Par Sékou CAMARA

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *