Haut conseil des Maliens de France : le bicéphalisme dans toute sa splendeur !

Le Haut conseil des Maliens de France (HCMF) est une association membre du Haut conseil des Maliens de l’Extérieur, que dirige Habib Sylla. Cette association est toujours à la croisée des chemins à cause des querelles personnelles, de la mauvaise gestion et du manque de responsabilité. Après les querelles précédentes du temps de Diadié Soumaré, Hamedy Diarra fait actuellement face à une révolution de palais. En face de lui, son ancien vice-président, Demba Diabira. Les deux hommes se réclament président du Haut conseil des Maliens de France.

habib sylla president malien exterieur diaspora

Hamedy Diarra, que nous avons rencontré à Aubervilliers, se dit légitime sur la base des textes de l’association, mais aussi de la majorité des membres de son bureau. Demba Diabira, qui nous a reçu à Bagnolet, pense que les Maliens de France ne veulent plus de Hamedy Diarra à cause des détournements des biens de l’association et des abus de confiance. Les deux hommes, deux présidents, en sont arrivés au parquet. Un premier jugement reconnaît Hamedy Diarra comme président. Le camp Demba Diabira s’apprête à attaquer cette décision. Demba Diabira et son bureau sont reconnus par le ministre des Maliens de l’extérieur sur la base d’une lettre de reconnaissance signée par le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur, Habib Sylla.

À en croire le président Hamedy Diarra, ils ont fait plusieurs démarches auprès des structures morales de la communauté malienne, pour une résolution à l’amiable. «Malgré toutes les mises en garde, les tentatives de résolutions de la situation, et l’implication du conseil des sages, Messieurs Demba Diabira, Dioncounda Camara dit Harouna et leurs complices n’ont rien voulu entendre. Ils expliquaient même, à qui voulait l’entendre, que leurs démarches et leurs actes étaient légitimes», d’après Hamedy Diarra. Et d’ajouter, ils se basent sur la décision N°294 du président du Haut conseil des Maliens de l’Extérieur Habib Sylla. C’est pour cela que le bureau de Hamedy Diarra a saisi le juge des référés, le tribunal de grande instance de Bobigny, qui s’est prononcé le 30 septembre 2016. D’après Hamedy Diarra, le jugement a annulé l’assemblée générale du 28 mai 2016 et condamné ses organisateurs en l’occurrence Demba Diabira et Dioncounda Camara. «Il ressort de ce jugement, que toutes les décisions sorties lors de pseudo ‘’Assemblée générale extraordinaire du 28 mai 2016’’ ont été annulées et toutes les décisions subséquentes sont aussi dépourvues de validité», affirme-t-il. Le même jugement condamne in solidum Dioncounda Camara et Demba Diabira à payer au HCMF la somme de 2500 euros soit environ 1 600 000 FCFA, au titre de l’article 700 du code de procédure civile, ajoute-t-il, avec les charges à leurs dépens. C’est sur la base de ce jugement que Hamedy Diarra se dit président du HCMF.

De son côté, Demba Diabira pense que «Hamedy Diarra doit avoir honte parce qu’il a détourné les biens de l’association, les dons, les cotisations des membres, le budget de fonctionnement. Il a même abusé de la confiance des Maliens dans le financement des projets de la diaspora. C’est pour cela que nous avons décidé de le révoquer de la tête du HCMF. Tous les fonds alloués aux Maliens de la diaspora vont directement dans un compte bancaire que lui seul gère. C’est pour toutes ces raisons que les Maliens de la diaspora ont décidé de le remplacer. Il ne veut pas comprendre cela».

Demba Diabira dit reconnaître la décision de justice rendue le 30 septembre 2016, mais compte l’attaquer avec des documents à l’appui. Et aussi Hamedy Diarra, pour détournement des biens du HCMF. Pour lui, son bureau, issu de l’assemblée générale extraordinaire du 28 mai 2016, est reconnu par le président du HCME, Habib Sylla. Dans la même correspondance, Habib Sylla autorise Demba Diabira à faire le reste du mandat du bureau jusqu’au mois de mai 2019, où il y aura une assemblée générale ordinaire du Haut conseil des Maliens de France.

«Hamedy Diarra n’est plus le président du Haut conseil des Maliens de France. Monsieur Demba Diabira est le nouveau président du HCMF. Il  se trouve  vis-à-vis du HCME subrogé avec la plénitude des moyens dans tous les droits et devoirs de Hamedy Diarra. Le nouveau bureau du HCMF doit travailler au rassemblement des Maliens de France dans le respect des textes du HCME». C’est un passage de la correspondance d’Habib Sylla. Cette décision a pris effet dès sa signature. C’est pourquoi, le consul général, l’ambassade du Mali en France travaillent avec Demba Diabira. D’autant qu’il est reconnu par le HCME et son président Habib Sylla. Et d’ajouter : «Même si tel n’était pas le cas, la plus grande partie des membres du bureau sortant, les associations dans leur grande majorité, ont déposé Hamedy Diarra. Il ne peut pas être par la force notre président. Pour ce qui est du jugement, nous avons fait appel. Des vraies enquêtes sont en cours, pour la totale manifestation de la vérité et le retour de l’honnêteté et de la transparence au sein HCMF dans l’intérêt de tous».

Faut-il le noter, Hamedy Diarra pense que toutes les décisions concernant les questions de dépenses ont été faites à son absence et que la plupart de ces réunions étaient dirigées par Demba Diabira. «Oui chaque fois qu’il s’agit des réunions pour faire sortir de l’argent, Demba Diabira est présent. Il sait très bien ce qu’il a fait en terme de décaissement des fonds en sa qualité de vice-président», affirme-t-il.

Le camp Diabira jubile car sa légitimité vient d’être reconnue par l’administration française, représentée par la direction de l’accueil, de l’accompagnent des étrangers et de la nationalité (DAAEN). Le DAAEN avait poursuivi Hamedy Diarra le 11 mai 2016  en remboursement d’une subvention de 15000 euros, soit 9 750 000 FCFA qu’il avait encaissés sans fournir de pièces justificatives au HCMF.

Autant le dire, le bras de fer entre Demba Diabira et Hamedy Diarra se poursuit, comme pour dire que le bicéphalisme revient après 5 ans d’unité. Certaines associations en profitent pour voir le jour. En effet, des jeunes prennent de plus en plus leurs distances avec le HCMF où règnent d’éternels règlements de compte entre des dinosaures qui ont toujours géré le HCMF.

Kassim TRAORE

Source :Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.