GROUPE MOTORS LEADER AFRICA-SARL :L’entreprise est-elle victime de ses adversaires ?

Vous écriviez dans votre précédente parution qu’elle avait été citée, à travers son promoteur, M. Sylla, il y a quelques mois, dans une affaire de fourniture de véhicules à l’armée et vous parliez de son manque d’expérience. Il est vrai qu’elle a été citée dans cette affaire, mais, par le fait d’adversaires jaloux auxquels elle venait de «chiper» un important marché au niveau du ministère de la Défense.

Avant toute chose, il est important, à notre avis, de revenir sur l’affaire qui a défrayé la chronique il y a de cela quelques mois. Celle l’opposant à un de ses adversaires bien connu de la place et dont nous tairons le nom, pour l’instant.

En effet, en début d’année, dans le cadre de ses activités d’importateur de véhicules, et par rapport à un marché y afférent, il a attaqué devant la Cour suprême, une décision d’appel d’offres et a, contrairement à ce qui a été écrit, eu gain de cause. La conséquence de cette action en justice, dont on parle peu, a été, dans un premier temps, la suspension dudit appel d’offres avant qu’il ne soit remis en marche dans de meilleures conditions. L’appel d’offres suivant a été remporté par M. Sylla de GMLA-AFRICA.

Il faut rappeler que le Groupe Motors Leader Africa SARL (GMLA AFRICA), à travers son patron Cheickné Sylla dit colonel (petit frère de l’opérateur économique Bakoré Sylla dit GGB), avait porté plainte contre la décision n°19-003/ARMDS-CRD du 21 février 2019. Une affaire qui l’opposait à Mali Hyundai Motors et à la Société Diagana Mali Service.

Dans les faits, M. Sylla, Mali Hyundai Motors et Diagana Mali Service se sont retrouvés dans un marché d’appel d’offres de véhicules, d’environ 400 millions de FCFA, au profit d’un projet USAID relevant du ministère de l’Elevage et de la Pêche. Parmi les nombreux postulants, le PDG de GMLA AFRICA a été celui qui refusé d’accepter le verdict de la commission de dépouillement car, étant, parmi tous les postulants, le «moins disant» et de loin.

Par ailleurs, un récent rapport tendancieux de vérification fait état d’un constat relatif au titulaire du marché n°00067 du 11 juillet 2017, se rapportant à la fourniture d’un (01) véhicule tout terrain 4X4 station wagon en lot unique pour le compte de l’AMARAP qui n’aurait pas fourni des pièces constitutives de l’offre, exigées dans les DPAO, notamment l’Autorisation du fabricant.

Le rapport précise, plus tard, qu’il s’agit du Groupe Motors Leader Africa Sarl (GML AFRICA), titulaire dudit marché. Nous apportons, ici, un démenti cinglant à cette affirmation sans fondement et affirmons que le groupe a bel et bien fourni une autorisation d’un fabricant, conforme au modèle prévu dans les DPAO.

Correspondance particulière

Source : Nouvelle Libération

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *