Gouvernance : L’incroyable hommage d’IBK à ATT

« Il arrive que l’on prenne le frais sous un arbre qu’on n’a pas planté, cet arbre là a été planté par un homme fils de la région qui m’a précédé en cette charge : le président ATT !  Oui je ne suis pas un homme d’Etat qui tire à lui les choses d’aujourd’hui, elles furent avant moi,  à chacun son mérite ! »

 amadou toumani toure president malien att

 
L’ancien Président de la République, Amadou Toumani TOURE

C’est par ces mots que le Président IBK,  lors de l’inauguration officielle de l’hôpital Somine Dolo  de Mopti,  a rendu un hommage inattendu à son prédécesseur Amadou Toumani Touré qui a quitté le pouvoir dans des conditions le moins regrettables ; lequel fait  aujourd’hui  l’objet de nombreuses  critiques de la part des inconditionnels du régime actuel. Une attitude qui a surpris plus d’un.

 

 

Pour les diplomates ici présents, les autorités politiques et administratives ainsi que pour les hommes de médias  déplacés pour bonne cause, cet  hommage a été une grande surprise. Chacun n’avait que ses oreilles  pour écouter IBK reconnaitre l’un des bons gestes de celui dont bon nombre de maliens considérait  comme  son rival politique. 

 

 

 « Ce projet, s’est-il ainsi exprimé IBK,  a tenu à cœur et avec une force  réelle de conviction au président Amadou Toumani Touré. Et il est bon, au nom du pays, au nom de la République de lui rendre un hommage mérité. Que serais-je ; serais-je cet homme d’honneur dont on a parlé sans cela ? »

 

 

Au président IBK de continuer dans la même  veine :  « IBK n’est pas ce qu’on appelle chez nous « hassidi» (pervers), IBK ne le sera jamais ! Jamais, jamais de haine dans mon cœur. A chacun selon son mérite  historiquement établi, tel a été le Mali, tel devrait rester le Mali. D’aucuns oublient allègrement ce que fut hier, ce n’est pas mon cas et ce ne sera jamais mo cas.»

 

 

 

Et, selon le président de République,  la livraison de ce message  fait l’un des objets  capitaux de sa visite dans la cinquième région : «  Je tenais  à venir à Mopti pour dire cela, mais pour rendre hommage à des hommes et des femmes de mérite ceux là qui, au long de la crise que nous avons connue, ont souffert avec ceux qui souffraient » a-t-il déclaré pour ainsi rendre hommage à l’armée, aux populations et au médecin Sominé Dolo dont le nom a été donné au nouvel hôpital de Mopti.

 

 

Ce que l’on peut dire à propos de l’hôpital Sominé Dolo

Partant  d’une présentation  faite par le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Ousmane Koné,  l’hôpital Sominé a été bâti en 1952 pour abriter l’Assistance Médicale Indigène. En ces temps Il était constitué d’un seul bâtiment. Et, toujours selon le ministre,  c’est à partir de 1960 que l’Assistance Médicale de Mopti s’est progressivement agrandie et a évolué tour à tour sous les appellations : Hôpital Secondaire de Mopti en 1969, Hôpital Régional de Mopti en 1972, enfin Hôpital Sominé Dolo en 1995.

 

Dans le cadre de la réforme hospitalière, l’hôpital a été érigé sous cette même appellation, en Etablissement Public Hospitalier par la loi n°03-016 du 14 juillet 2003. En dépit de l’important rôle qu’il a joué avec ses 84 lits pour la région de Mopti, l’hôpital Sominé Dolo ne répondait plus à sa vocation de 2ème référence à cause de sa vétusté et de son exigüité, qui ne permettaient plus de loger les spécialités requises.  Raison pour laquelle l’hôpital a effectué son transfert de la ville de Mopti à Sévaré, conformément au plan adopté par les organes délibérants, et a ouvert ses portes aux patients le 08 octobre 2012.

 

 

L’inauguration officielle  devait avoir lieu dans le premier semestre de l’année par le président  ATT toute chose empêchée  les événements regrettables qui se sont déroulés au nord et sud du pays, lesquels ont certes conduit à la suspension des coopérations.

La réalisation de cet hôpital a coûté 6,268 milliards de Francs FCFA. Il est le fruit d’un partenariat fécond entre le Mali, la coopération Technique Belge et l’Agence Française de développement. L’ancien site de l’hôpital, est situé en bordure du fleuve Niger dans la Venise malienne, il va être en un CSREF (centre de santé de référence).

 

 

Dr Sominé Dolo a été le ministre de la santé et de l’action sociale du premier gouvernement du Mali indépendant.

 

 

Sévaré : la vie dans le spectre de la  guerre

Une année après l’offensive congre les djadhistes, la vie à repris son cours à Sévaré et  (presque) à la normale, mais l’esprit de la  population reste encore hanté par le souvenir le moins triste de ces hommes  qui ont semé la panique dans les régions nord du Mali.

 

En tant que ville située au beau centre du Mali, notamment à la croisée de la route nationale 6 Gao-Bamako et de la route Mopti-Bandiagara, Sévaré a toujours vécu dans la crainte d’une attaque. Ce, de la résurrection  des mouvements  armés en avril 2012 à l’offensive française lancée en janvier 2013.

 

 

C’est  ici dans cette ville que se trouvent les bases de l’armée malienne. C’est ici également qu’ont été préparées  les opérations Serval et Baden-Co (Affaire de famille) pour la reconquête de la partie nord du pays. Et les populations en n’ont assez vécu de cette guerre, sans pourtant la connaître à proprement parler. « Ici à Sévaré on se souvient de tout, notamment de ces moments de panique,  mais on essaye d’oublier ! » nous a confié un habitant de la ville.

 

 

Djibi, depuis Sévaré

SOURCE: La Sentinelle
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *