Goundam : la quinzaine de l’environnement magnifiée

Pour la première fois, la population de Goundam a magnifié, avec faste, du 05 au 17 juin 2018, la quinzaine de l’environnement sous le thème : «les méfaits des déchets plastiques sur l’environnement». Au menu des activités marquant cette 19ème Edition : le reboisement de 200 plantes d’arbres, l’assainissement et le ramassage des déchets plastiques à travers la ville, des causeries débats et conférences sur la protection de l’environnement.

C’est en 1999 que la Quinzaine de l’environnement fut instaurée, allant du 05 au 17 juin. A l’occasion, le gouvernement malien et les organisations de la société civile organisent plusieurs activités thématiques.
A l’initiative de l’ONG AMADE-PELCODE en partenariat avec le Bureau communal du Réseau des femmes pour les droits environnementaux, la Quinzaine de l’environnement est désormais une réalité à Goundam.
«Les méfaits des déchets plastiques sur l’environnent», tel est le thème de la conférence débat participative animée par le coordinateur de l’ONG AMADE-PELCODE, Modibo Abba Coussou Sangho. Selon lui, les déchets plastiques au Mali représentent 3% des déchets urbains et sur 17 089 tonnes de plastiques produites ou importées au Mali, seulement 1355 à 1720 sont recyclées. Dans son exposé, M. Sangho s’est beaucoup appesanti sur l’impact négatif des déchets plastiques sur la santé humaine, animale, l’environnement et l’économie.
«On assiste à la perte du bétail au Mali. Les animaux domestiques sont malades de la consommation des déchets qui se manifestent par plusieurs symptômes. Les déchets plastiques constituent aujourd’hui, un désastre écologique. L’on assiste impuissamment aux nuisances qu’ils causent non seulement à la santé des hommes et des animaux mais aussi à la végétation», a-t-il indiqué.
Que faut-il faire donc pour se débarrasser des déchets plastiques portant préjudice au développement et à l’environnement ?
M. Sangho a souligné que son ONG AMADE-PELCODE et le Bureau communal du Réseau des femmes pour les droits environnementaux préconisent plusieurs solutions, notamment, la vulgarisation de la loi 2014 portant interdiction de production et commercialisation des déchets plastiques ; faire un plaidoyer auprès des collectivités pour l’interdiction de l’utilisation et la commercialisation des sachets plastiques ; taxer et amender fortement les commerçants des sachets plastiques ; vulgariser les alternatives aux sachets plastiques comme des sacs de cuir, de creton, de papier aluminium, de panier à base de feuille d’epheunia tubaica, etc.
Cette 1ère Edition de la quinzaine de l’environnement à Goundam n’est pas passée inaperçue avec la kyrielle d’activités au menu : le reboisement de 200 plantes d’arbres, l’assainissement et le ramassage des déchets plastiques à travers la ville, des causeries débats et conférence sur la protection de l’environnement. La population était massivement mobilisée, deux semaines durant, pour jouer sa partition.
L’initiative a été chaleureusement saluée par les autorités administratives, municipales et coutumières de Goundam.
Vivement la prochaine Edition !
Par Almoudou 
M. BANGOU 

Source: Canard Déchainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *