Gao : La Trijeud-Mali forme ses membres

En vue de renforcer les capacités de ses membres, Tirjeud-Mali) a formé 20 jeunes de sa cellule de veille de la région de Gao.

L’enseignement et la promotion des droits humains ont été au centre d’une formation dans la cité des Askias la semaine dernière. Elle a été organisée et initiée  par la  Tribune  jeunes pour le droit au Mali (Tirjeud-Mali), en vue de renforcer les capacités intellectuelles et professionnelles de ses membres, en matière des droits de l’homme.

La Tribune jeunes pour le droit  au Mali  (Trijeud-Mali) poursuit sa mission de formation des jeunes dans les domaines de droit de l’homme. C’est ainsi qu’elle a initiée une formation de renforcement des capacités dans la région de Gao à l’intention  de 20 jeunes  des différents membres de sa cellule de veille.

 

Durant deux jours, les  jeunes de la Cité des Askias ont bénéficié de formation et séances d’entrainement sur plusieurs modules, notamment  l’observation de violation de droit de l’homme en période électorale, les différents textes  nationaux  et internationaux protégeant les droits humains et les juridictions nationales,  sous régionales et internationales  facilitant leur mise en œuvre.  La Trijeud-Mali  a aussi  profité de cette occasion pour enseigner aux jeunes les principes et techniques de monitoring.

Les responsables de la Trijeud-Mali,  au cours de cette activité,  ont invité  les jeunes de Gao à la promotion et la protection des droits humains,  dans une zone qui est en proie à une insécurité grandissante.

Pour eux, la formation leur permettra d’outiller les membres de la cellule afin d’atteindre les objectifs qui leur sont assignés. Ils ont aussi remercié les différents partenaires à savoir la Minusma et Misahel dont chacune a animé un module  sur les droits humains.

La formation a été sanctionnée par la remise des livres sur les droits de l’homme et des attestations aux différents participants.

La Tribune jeunes pour le droit au Mali est une association qui a pour mandat,  le renforcement des capacités intellectuelles et professionnelles des jeunes et la promotion, protection des droits humains. C’est pourquoi, avec l’appui de ses partenaires, elle  a mis

en place à Gao et à Mopti, des cliniques juridiques pour jeunes, afin de conseiller et d’aider  ces derniers  ou  toutes autres  personnes victimes des violations des droits humains.

Yehia Mahmoud

 L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *