Frontière Mali-Guinée : des affrontements entre populations font des morts et plusieurs dégâts matériels

Affrontements ce dimanche 6 mai entre jeunes maliens et guinéens à Kourémalé. Tout serait parti d’une altercation suite à la tentative d’un cortège de mariage de franchir la frontière guinéenne. Tirs de sommation, jets de pierre, incendie de boutiques et de camions s’en sont suivis. Coté malien, on parle d’un mort et de plus de trente blessés. Il y aurait deux morts et plusieurs blessés du coté guinéen. Une délégation gouvernementale est arrivée sur place ce lundi 7 mai.

C’est une altercation qui serait à l’origine de ces affrontements entre jeunes maliens et guinéens à Kourémalé. Selon une source officielle, dimanche, lors d’un mariage, un cortège de jeunes maliens n’a pas été autorisé par les gendarmes guinéens à franchir la frontière. Les jeunes maliens auraient tenté un forcing. Suite à cette tentative, deux d’entre eux ont été arrêtés. Les jeunes en colère se seraient alors livrés à des jets de pierre sur la brigade frontalière de la Guinée. Pour disperser ces derniers, les gendarmes guinéens ont procédé à des tirs de sommation. C’est alors qu’à leur tour, des jeunes Guinéens ont commencé à incendier des boutiques tenues par des Maliens et des camions en transit sur le territoire malien.

Les forces de l’ordre de l’un, comme de l’autre côté, ont alors tenté de ramener le calme. La situation a déjà fait l’objet de concertation entre les autorités administratives des deux pays. Des renforts maliens ont été envoyés sur place. Une délégation gouvernementale est arrivée à Kourémalé ce lundi 7 mai. Selon les autorités locales, un Malien a trouvé la mort ce lundi au cours des affrontements qui ont à présent fait plus de trente blessés. Du coté de la Guinée, il y aurait deux morts et de nombreux blessés, selon les mêmes sources.

Les affrontements entre villages maliens et guinéens se sont multipliés ces derniers temps. En novembre 2017, des affrontements entre Maliens et Guinéens qui se disputaient un site d’orpaillage, avaient fait 22 morts.

Selon le maire de KourémaléMambi Keita, les affrontements étaient en cours jusqu’à ce lundi matin. Il accuse les chasseurs guinéens de « tirer sur la population ». Le maire souhaite que les autorités maliennes et guinéennes se rencontrent pour apaiser la situation.
Mambi Keita, maire de Kourémalé

Studio tamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *